Magazine Info Locale

VoX LoW

Publié le 11 septembre 2018 par Mainsdoeuvres

“ There seemed a strange stillness over everything ; but as I listened I heard as if from down below in the valley the howling of many wolves. The Count’s eyes gleamed, and he said : ‘Listen to them—the children of the night. What music they make ! ”
Dracula. Bram Stocker. 1897

« C’est juste une grande poubelle.
Et la poubelle est pleine depuis si longtemps, qu’il n’y a plus de place pour nos déchets à nous. C’est Paris. »
Taxi Girl. Paris. 1984

L’histoire de Vox Low, dans les grandes lignes : des parisiens fans de disco et de punk, cette bande de blousons noirs de la Porte de St Ouen officie, avec Jean- Christophe Couderc (voix et synthé), Benoit Raymond (basse mythique, guitare et synthé) rejoint ensuite par Mathieu Autin (batterie de l’enfer et percussions vaudous) et Guillaume Léglise (Guitare SG saignante et synthés aussi) pour la mise en place du live. Car pour Vox Low, la représentation scénique est un acte fondateur du groupe. Cela tient même à de la pure cérémonie et c’est ce qui a vite donné au groupe son aura culte. Voir le combo parisien sur scène est un acte de foi, une célébration des forces du mal.

Vox Low sort le disque que l’on attendait plus, celui qui capte l’esprit d’un monde en marche, à l’attention d’une foule de laissés pour compte, qui ont un genou dans le caniveau mais qui refusent d’abdiquer devant le cynisme ambiant. Une œuvre sombre, vénéneuse, nihiliste et érudite pour tous ceux qui vénèrent « Screamadelica » de Primal Scream, Gary Numan et qui font la queue au Berghaim avec les poches vides mais la tête plein d’idéaux.

Facebook
Bandcamp
Soundcloud
Instagram


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mainsdoeuvres 11250 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine