Magazine Humanitaire

10 ans après la Convention sur les bombes sous-munitions, des progrès et encore beaucoup à faire…

Publié le 13 septembre 2018 par Frédéric Joli
10 ans après la Convention sur les bombes sous-munitions, des progrès et encore beaucoup à faire…

10 à 40 % des sous-munitions n’explosent pas à l’impact exposant ainsi les populations civiles à la façon des mines antipersonnel

Lors de la 8ème Assemblée des États parties à la Convention de 2008 sur les armes à sous-munitions (3 septembre), le vice-président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Gilles Carbonnier, a exhorté la communauté internationale de renforcer la stigmatisation de ces armes inacceptables.  » Les opérations de dépollution des terres jonchés de sous-munitions non explosées a progressé de manière importante au cours des 10 dernières années. Ceci a permis d’améliorer la vie des personnes et des communautés touchées par ce fléau, a déclaré Gilles Carbonnier. Outre les 400 km2 de terres dépolluées, les États parties à la Convention ont détruit la grande majorité de leurs stocks déclarés ».

Pour mieux comprendre la réalité des armes à sous-minutions, cliquez ici

D’autres progrès ont été réalisés, dont notamment :
• La norme interdisant les armes à sous-munitions est de plus en plus largement acceptée : la Convention compte aujourd’hui 103 États parties et 17 signataires.
• Les États parties ont détruit la grande majorité de leurs stocks déclarés, soit au total plus de 175 millions de sous-munitions.
• Dix-huit pays (dont 17 sont des États parties) qui fabriquaient auparavant des armes à sous-munitions ont cessé de le faire… Lire la suite 

Il y a dix ans, le CICR produisait ce film didactique sur les enjeux de l’élimination des armes à sous-munitions.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Frédéric Joli 39938 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte