Magazine Culture

Critiques Séries : The Rich and the Ruthless. Saison 1. Episode 1.

Publié le 17 septembre 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

The Rich and the Ruthless // Saison 1. Episode 1. Pilot.


UMC continue son développement de séries originales avec cette fois-ci un soap « The Rich and the Ruthless » destinée à un public afro-américain. Sur ce créneau, je dois avouer que OWN s’est fait une vraie place, notamment grâce à son partenariat avec Tyler Perry. Avec The Rich and the Ruthless, UMC décide de nous raconter l’histoire d’un soap dans un soap (enfin, c’est ce que l’on pense car il y a aussi des drames familiaux, etc. qui viennent raconter un peu plus qu’une série sur les coulisses). Créée par Victoria Rowell (Les feux de l’amour, Diagnostic : meurtre), cette série est basée sur les romans que l’ancienne star de Les feux de l’amour a écrit par le passé. Elle décide ici de raconter les coulisses (et un peu plus) d’un soap qui serait le seul soap afro-américain de l’histoire de l’industrie américaine. Si je trouve l’idée intéressante, The Rich and the Ruthless n’est pas vraiment brillante. Elle tente des tas de choses, même avec dans ses rangs Richard Brooks (Law & Order) mais tout est trop appuyé pour réellement nous intéresser. Cela ne veut pas dire que The Rich and the Ruthless n’a pas de potentiel, mais ce n’est pas spécialement ce que j’étais venu chercher. J’aurais trouvé intéressant que le tout soit moins superficiel et qu’il nous plonge un peu plus dans ces fameuses coulisses.

L’histoire de The Rich and the Ruthless, le seul soap afro-américain de l’industrie américaine, et opéré par Augustus Barringer. Quand les exécutifs du studio les informent que The Rich and the Ruthless est remplacé par un talk-show après vingt ans d’existence, Augustus Barringer est prêt à se battre pour rester sur les ondes.

L’une des erreurs de The Rich and the Ruthless est sa mise en scène. Si la série raconte les coulisses d’un soap, il n’était pas nécessaire de filmer tout comme si nous étions déjà dans un soap. Il n’y a aucune ambition dans la mise en scène de Victoria Rowell (oui, elle fait comme Tyler Perry, elle réalise, elle écrit, etc.). Durant les vingt minutes de ce premier épisode de The Rich and the Ruthless, il ne se passe pas grand chose. Si la série tente de développer des personnages et des intrigues, cela ne fonctionne pas toujours comme on pourrait le souhaiter et c’est justement là que c’est dommage. Je m’attendais à ce que les personnages comprennent un peu mieux ce qu’ils sont venus faire là dedans sauf que ce n’est pas vraiment le cas non plus. Chaque personnage est écrit avec tout un tas de clichés en tout genre, ce qui n’est pas vraiment engageant pour autant. Du coup, même si The Rich and the Ruthless n’est pas totalement ratée, elle n’est pas pour autant une série que j’ai envie de voir jusqu’au bout. Ce n’est pas le même genre de coup de foudre qu’avec The Haves and the Have Nots de Tyler Perry sur OWN que je suis toujours et que j’adore toujours autant.

Note : 3.5/10. En bref, le soap dans le soap, écrit et mis en scène par une ancienne star de soap. Ca fait déjà beaucoup de soap et ce premier épisode ne parvient pas à rester original et passionnant. Dommage. 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte