Magazine Culture

Marvel’s Iron Fist (Saison 2, 10 épisodes) : un coup de poing et ça repart

Publié le 17 septembre 2018 par Delromainzika @cabreakingnews


Danny Rand est de retour sur Netflix mais Iron Fist n’est pas le héros le plus passionnant de l’univers The Defenders de Marvel. Si cette seconde saison parvient à donner au personnage un intérêt supplémentaire, il n’en reste pas moins décevant. Mais je dois avouer que j’ai préféré Danny Rand aux côtés de Luke Cage plutôt que solo. Car je pense que Iron Fist n’est pas un personnage qui mérite un développement solo, il a besoin d’être un sidekick d’autres personnages. Cette seconde saison ne parvient pas à rendre plus intéressant Danny alors que le monde qui l’entoure est un peu plus passionnant. Mais quand un personnage est plus intéressant à petite dose, c’est un problème car ici il est le héros de la série. Malgré tous les défauts que je peux voir dans cette série encore maintenant, elle a su effacer quelques uns de ses défauts de la première saison afin de prouver qu’elle sait être un peu plus efficace. Cependant, Iron Fist a bien du mal à rester attachante. Car ses personnages ne le sont pas vraiment. La série veut nous en mettre plein la vue et décide alors de raconter tout un tas d’histoires différentes sauf que tout ne fonctionne pas forcément. Finn Jones est un acteur médiocre, qui n’est pas toujours mauvais, mais qui n’arrive jamais à être le vrai héros de sa série.

Cette seconde saison est gérée par un nouveau showrunner : M. Raven Metzener (Falling Skies, Heroes Reborn) dont le pédigré n’est pas forcément le meilleur de tous non plus. Il tente alors de donner plus de place à ce qui fonctionne généralement dans cette série et ce sont donc les personnages secondaires et notamment Colleen Wing et Misty Knight (qui pourraient très bien avoir leur propre spin off alors que Netflix pourrait largement décider de ne pas renouveler Iron Fist). L’autre défaut de cette saison est qu’il n’y a aucun caméo d’autres personnages de l’univers The Defenders mais l’alchimie qu’il y a entre Colleen Wing et Misty Knight permet de donner envie de poursuivre l’aventure. Il en va de même pour le retour de Joy Meachum (incarnée par Jessica Stroup) qui est pour moi l’un de mes personnages préférés de l’aventure, même si son frère Ward n’est pas vraiment le genre de personnages que j’aime dans cette série. Même si leur retour n’est pas aussi bon que les intrigues développées dans la première saison, elles n’en restent pas moins sympathiques. Le truc c’est que le conflit vécu par Joy dans cette saison est moins important que l’a dernier.

Du coup, malgré tous les efforts du casting, on a l’impression que les personnages brassent plus d’air qu’autre chose. C’est dommage car finalement, la série continue de brouiller les pistes pour rien et de nous envoyer dans tout un tas de recoins pas très passionnants. Avec la saison 2, la série tente de prendre en compte les évènements de The Defenders dans le but de muscler un peu les intrigues de la série, en vain la plupart du temps car le héros, Danny Rand, continue d’être le personnage le plus maigre de la série et le moins passionnant. Et quand son frère adoptif de K’un-Lun, Davos, veut le faire souffrir. Mais Davos n’est pas un méchant suffisamment efficace à mon goût non plus. Reste juste le fait qu’il est là pour une vengeance personnelle avec Danny ce qui donne forcément à ce dernier un intérêt légèrement différent. Mais cela ne fait pas pour autant de Iron Fist une meilleure série non plus. De plus, Davos s’est associé avec Joy, l’amie d’enfance de Danny, ce qui complique un peu les choses car elle aussi à une revanche à prendre. Finalement, Iron Fist plonge rapidement dans le revenge movie bas de gamme, où la mise en scène léchée ne soigne pas les plaies d’un scénario ennuyeux.

A force de ne pas savoir quoi faire ou raconter, la série nous perd. La série se repose alors sur ses personnages secondaires afin de donner un peu plus de muscles au scénario. D’autres personnages sont alors développés comme Ward, Joy et Davos ce qui permet de ne pas trop se soucier de notre héros, ennuyeux à mourir. Mais le meilleur reste Mary, incarné par Alice Eve, un personnage intriguant que la saison parvient à développer avec suffisamment d’intelligence pour passer un bon moment. En comprenant que le héros n’est pas vraiment le point fort de la série, Iron Fist a décidé de se concentrer sur d’autres intrigues même si ces dernières n’ont pas l’intérêt recherché non plus. Je me suis vraiment ennuyé devant pas mal d’épisodes cette saison, comme l’an dernier, mais pour des raisons légèrement différentes. Il y a encore des efforts à faire pour que la série puisse faire éclore quelque chose de différent et donc plus efficace, mais elle est en bonne voie.

Note : 4.5/10. En bref, malgré des personnages secondaires plus présents et des intrigues un brin plus musclées, Iron Fist reste la partie la moins passionnante du MCU de Netflix.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte