Magazine Culture

Critiques Séries : The First. Saison 1. Episodes 1 et 2.

Publié le 17 septembre 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

The First // Saison 1. Episodes 1 et 2. Separation / What’s Needed.


Hulu continue de développer son catalogue de séries cette fois-ci avec une mission spatiale où Sean Penn (Harvey Milk, Mystic River) est le héros. Créée par Beau Willimon (créateur de House of Cards), The First nous plonge dans une aventure étonnante mais qui donne l’impression de voir un truc qui ne se finit jamais. The First est une expérience frustrante dans ces deux premiers épisodes alors que l’on suit des gens qui veulent mettre en oeuvre la première mission humaine sur Mars, comme une façon de raconter ce qui nous pend au nez dans un futur proche. Malgré des efforts, notamment côté casting, The First a du mal à tenir ses promesses. Le premier épisode se concentre sur un accident lors du lancement d’une fusée tant attendue (que le peuple américain va suivre comme ce qui s’était passé en 1969 lors de la première expédition sur la Lune). Plutôt que de faire une sorte de Seul sur Mars bis, The First décide de se concentrer sur la survie de notre propre espèce sur la Terre et pas du tout sur le sol martien. La chose la plus surprenante dans The First, en dehors de la première série avec Sean Penn, c’est que les intrigues les plus touchantes sont celles emmenées par des femmes. Et c’est là que Natascha McElhone (Designated Survivor) entre en jeu.

Les premiers pas de la colonisation interplanétaire dans un futur proche en s'intéressant plus particulièrement à la première mission humaine sur Mars, du point de vue non seulement des astronautes mais aussi de leurs familles et de l'équipe au sol qui les aide pas à pas à réaliser cet exploit, ce pari fou et dangereux.

Ces deux premiers épisodes sont très denses, notamment dans le registre émotionnel. On sent que Beau Willimon se moque complètement d’aller sur Mars. Ce qu’il veut nous montrer c’est le côté particulièrement dangereux de ces missions et les conséquences que cela peut avoir sur la famille des astronautes sur Terre. Car The First ne compte probablement pas monter sur Mars, alors que la Terre est justement ce qu’il y a de plus intéressant. Le portrait de Liz Ingram est pourtant passionnant. Son personnage est le plus complexe et inattendu de la série et l’un des meilleurs personnages découvert cette année dans les séries. Comme quoi, il y avait de quoi faire. Laz n’est pas le seul personnage suffisamment nuancé de la série, il y en a d’autres mais ce ne sont que des femmes. La série gère alors les conséquences d’une tragédie avec une élégance telle que Beau Willimon a tout de même réussi à quelque chose dans sa série. Et ce même si par moment j’ai eu l’impression que la série ne pourrait jamais s’arrêter. Car la série est belle. Ces deux épisodes ont été mis en scène par Agnieszka Holland (House of Cards) qui reprend alors un peu de ce que David Fincher a déjà pu faire, sur fond de musique menée par Colin Stetson qui reprend intelligemment ce qu’il avait déjà pu faire avec Premier contact (de Denis Villeneuve).

Du coup, The First n’est pas forcément une mauvaise série car elle a énormément de potentiel mais ce ne sont pas ces deux épisodes qui donnent le plus envie d’aller au bout de cette aventure et c’est justement ça que je trouve dommage. La série jouit aussi d’un très beau casting, Sean Penn en première ligne qui a annoncé il y a peu qu’il pourrait prendre sa retraite d’acteur (en espérant que Hulu le garde un peu dans ses rangs).

Note : 5/10. En bref, une série un peu longue à la dente mais avec des atouts qui donnent envie malgré tout de voir la suite.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte