Magazine France

Vincent Crase, un admirateur du #nazisme, responsable de sécurité de #LREM, collaborateur de #Benalla et #Macron ? Naaaaan ! 🤮 #Acab

Publié le 19 septembre 2018 par Gédécé @lesechogaucho

Vincent Crase, un admirateur du #nazisme, responsable de sécurité de #LREM, collaborateur de #Benalla et #Macron ? Naaaaan ! 🤮 #Acab

Capture Capture2 Capture3 Capture4

Source

Vincent Crase, un admirateur du #nazisme, responsable de sécurité de #LREM, collaborateur de #Benalla et #Macron ? Naaaaan ! 🤮 #AcabsourceVincent Crase, un admirateur du #nazisme, responsable de sécurité de #LREM, collaborateur de #Benalla et #Macron ? Naaaaan ! 🤮 #AcabLa couverture de ce livre fait bien apparaître la rune d’Algiz, symbole germanique utilisé par certaines organisations du NSDAP (ex. service de santé des Jeunesses hitlériennes, selon Wikipedia).(source)

… Où l’on découvre au détour d’une page internet que l’un des collaborateurs de Macron, ancien Ex- responsable de la sécurité de La République En Marche, et comparse de Benalla dans le tabassage de gauchistes (il était à ses côtés lors de la fameuse séquence), se découvre une muse d’inspiration nazie :

. Le narrateur invite les «blonds et féroces barbares du Nord» à se servir du «fougueux marteau de Thor» pour «brûle[r] surtout jusqu’aux fondations/ nos sociétés vides et le néant/ dans lequel nous vous contemplons».

Dans le poème «Enfants de Thulé», plusieurs connaisseurs voient une référence à la société Thulé, un obscur groupe allemand du début du XXe siècle qui professait «une idéologie raciste, nationaliste, anticommuniste, antirépublicaine et antisémite»

Deux vers concluent ce texte : «Hyperboréens [un peuple mythique et supérieur venu du grand Nord qui entretiendrait une parenté avec les Aryens, ndlr] et adeptes de l’ancienne de religion/ Nous hurlons avec les loups en direction de votre monde/ Et nous préparons la reconquête.» Le ton est martial dans ces dernières pages : «Les tambours battent, nos chants s’élèvent/ Et nos poignards, au bout de nos bras tendus/ Forment un dôme d’acier.»

Crase s’émeut des «Enfants soldats à la croix de fer/ cueillis si jeunes par la guerre»

Des années 1944 et 1945, il parle comme «des temps de démence et de défaite». On ne saura dans quel camp le narrateur se place : «De tous côtés les crimes étaient abominables/ Mais ce sont les vaincus qu’on a condamnés.» 

source

Devant cette réalité là, je reste soudain sans voix, moi qui n’en manquais pourtant pas trop, sur ce sujet là… Et dire que ces gens qui plastronnaient avant l’élection de leur gourou, dont on sait à présent qu’il affectionne les positionnements identitaires et la foi catholique (en dépit du devoir de séparation de l’Eglise et de l’Etat, eux qui donnent si volontiers des leçons de lutte contre le communautarisme à d’autres…) sont venus me donner des leçons d’ antifascisme, à moi ! Eux qui prétendaient faire barrage au FN… C’est à présent un fait,  que le barrage prend l’eau de toutes parts… La peste brune est bel et bien dans la place. Une autre preuve de la convergence d’idées pestilentielles  entre forces de l’ordre et extrême-droite,  là encore.  ACAB.

Une pièce de plus à verser au dossier, pour mémoire.

Vincent Crase, un admirateur du #nazisme, responsable de sécurité de #LREM, collaborateur de #Benalla et #Macron ? Naaaaan ! 🤮 #Acab


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte