Magazine Culture

Critique Ciné : 22 Miles (2018)

Publié le 19 septembre 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

22 Miles // De Peter Berg. Avec Mark Wahlberg, Lauren Cohan et Iko Uwais.


Peter Berg adore noms plonger dans des aventures d’action. Lui à qui l’on doit Deepwater, Du sang et des larmes ou encore Traque à Boston revient cette année avec 22 Miles, qui raconte une histoire inspirée par l’histoire vraie du père de Lea Carpenter, la scénariste du film. Etoffé par des films comme Zero Dark Thirty ou Munich, 22 Miles nous propose une histoire particulièrement sympathique qui donne l’impression de vivre quelque chose qui s’est réellement passé. Outre le twist final que l’on voit venir en avance si l’on connaît ce genre de films, 22 Miles propose un récit mené tambour battant où il n’y a jamais de place laissée à l’ennui. Tout cela n’est pas sans rappeler 16 Blocs avec Bruce Willis. Les deux films sont cependant différents sur un point, celui de l’action sanglante que l’on hésite pas à mettre en scène. Ainsi, les morts sont présents mais ils meurent face caméra, sans vergogne. On sent alors que Peter Berg a été grandement influencé par les jeux vidéos (ce que l’on avait déjà pu voir dans Traque à Boston ou même Battleship, deux précédents films du réalisateur). Si 22 Miles n’est pas exempt de défauts, il a le mérite de faire bouger un peu cet été légèrement pauvre en propositions cinématographiques du genre (en dehors de Mission Impossible Fall Out).

Un officier d’élite du renseignement américain tente d’exfiltrer un policier qui détient des informations compromettantes. Ils vont être traqués par une armée d’assassins tout au long des 22 miles les séparant de l’avion qui leur permettra de quitter le pays.

D’ailleurs, la comparaison avec Mission Impossible peut se faire mais malheureusement 22 Miles n’en a pas vraiment l’étoffe et Mark Wahlberg, que j’aime beaucoup, n’est pas Tom Cruise. Cependant, en dehors de tout cela, le plaisir coupable est bel et bien présent. C’est pile poil le film qu’il fallait pour cette rentrée, pour se remettre petit à petit dans le bain et attaquer avec des trucs peut-être un peu plus recherchés par la suite. Le scénario n’est pas très finaud mais ce n’est pas vraiment ce qui est recherché non plus. On sent que le film préfère se concentrer sur une histoire qu’il mène du début à la fin. La première scène du film dans cette maison de banlieue chic américaine est efficace pour ce qu’elle vaut, notamment dans la façon dont Peter Berg exploite les lieux, caméras embarquées sur les personnages ou bien caméras de surveillances (qu’elles soient sur des drones ou dans la maison). Sur fond de géopolitique approximative, 22 Miles nous plonge alors dans une histoire de secrets d’Etat et d’une unité d’élite de l’armée américaine qui est fantôme mais qui agit pour le bien du peuple américain sans trop se soucier des méthodes qu’ils emploient pour venir à leurs fins.

Note : 6.5/10. En bref, un divertissement estival sympathique. Pas très recherché mais suffisamment efficace pour nous faire passer un agréable moment.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte