Magazine Maladies

#thelancetdiabetesandendocrinology #pieddiabétique #leucopatch Système LeucoPatch pour la gestion des ulcères de pied diabétiques très difficiles à guérir au Royaume – Uni, Danemark, et Suède : essai en simple-insu investigateur, randomisé et contrôlé

Publié le 20 septembre 2018 par Tartempion77 @NZarjevski

#thelancetdiabetesandendocrinology #pieddiabétique #leucopatch Système LeucoPatch pour la gestion des ulcères de pied diabétiques très difficiles à guérir au Royaume – Uni, Danemark, et Suède : essai en simple-insu investigateur, randomisé et contrôlé

Neuropathie diabétique: ulcère de pied diabétique récalcitrant aux traitements conventionnels (2007)
Source: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Neuropathic_heel_ulcer_diabetic.jpg 


Le dispositif médical LeucoPatch fonctionne par centrifugation au lit du patient sans réactifs additionnels pour générer un disque comprenant leucocytes autologues, plaquettes et fibine, appliqués sur la surface de la plaie. Notre but était de tester l’efficacité du LeucoPatch sur la guérison des ulcères du pied très difficiles à guérir, chez les personnes diabétiques.
Il s’agissait d’un essai multicentrique, international, randomisé, à simple insu investigateur, randomisé et contrôlé chez des personnes diabétiques atteintes d’un ulcère du pied très difficile à guérir, effectué dans 32 cliniques spécialisées dans le traitement du pied diabétique situées dans trois pays (Royaume – Uni, Danemark, et Suède). Àla suite d’une période de pré-inclusion de 4 semaines, les patients présentant une réduction de la surface de leur ulcère de moins de 50% étaient répartis au hasard (1:1) à l’aide d’une séquence de randomisation générée par ordinateur par internet (par blocs de deux, quatre, ou six patients) pour recevoir [le traitement de référence seul] ou [le traitement de référe,ce + une application hebdomadaire de LeucoPatch. Le critère principal d’évaluation de cet essai était la proportion d’ulcères ayant guéri dans les 20 semaines dans la population en intention de traiter (tous les participants pouvant présenter des données collectées après la randomisation) ; la guérison étant définie comme la complète épithélialisation (confirmée par un observateur n’ayant pas accès au tableau de randomisation), et dont la guérison se maintenait pendant 4 semaines. (…).
Entre le 30 août 2013 et le 3 mai 2017, 269 participants ont été répartis au hasard pour recevoir le traitement (137 pour recevoir le traitement de référence et 132 pour recevoir LeucoPatch). L’âge moyen des patients était de 61.9 ans (Ecart Type [ET] 11.6), 217 (82%) étaient des hommes, et 222 (83%) étaient diabétiques de type 2. Dans le groupe LeucoPatch, 45 (34%) ulcères sur 132 ont guéri dans les 20 semaines versus 29 (22%) sur 134 dans le groupe traitement standard (odds ratio 1.58, Intervalle de Confiance [IC] 96% 1.04-2.40 ; p=0.0235), selon l’analyse effectuée sur la population en intention de traiter. Le temps de cicatrisation était plus court dans le groupe LeucoPatch (p=0.0246) que dans le groupe traitement standard. Aucune différence n’a été relevée entre les deux groupes en termes d’événements indésirables. L’évènement indésirable grave (EIG) le plus communément rencontré était infection du pied diabétique (24 évènements dans le groupe LeucoPatch [24% de tous les EIGs] et 20 dans le groupe traitement standard [27% de tous les EIGs]. Aucun événement indésirable lié au dispositif médical n’a été relevé.
L’utilisation de LeucoPatch est associée à une augmentation significative de guérison des ulcères du pied très difficiles à guérir chez les personnes diabétiques. Prof Frances Game, FRCP, et al, dans The Lancet Diabetes & Endocrinology, publication en ligne en avant-première, 19 septembre 2018
Financement : Reapplix ApS
Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ   

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tartempion77 3828 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines