Magazine Culture

Critiques Séries : The Sinner. Saison 2. Episode 8.

Publié le 24 septembre 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

The Sinner // Saison 2. Episode 8. Part VIII.
SEASON FINALE


Je dirais que cet épisode de The Sinner est étrange dans le sens où tout évolue très rapidement. Cela va à l’opposé de ce que la série a pu faire durant les sept épisodes précédents. Il était probablement nécessaire de faire avancer les choses de cette façon mais je trouve dommage que la série ait pris son temps et qu’elle doit maintenant conclure son histoire en un coup de cuillère à pot sans trop réfléchir. La série répond aux questions que l’on se pose depuis le début de la saison et tout le monde reste parfait dans son rôle. Les derniers moments de la saison 2 se terminent probablement sur une note cathartique, mais après tout cela colle parfaitement à ce que l’on peut attendre de la part de ce genre de séries. Non ? En tout cas, cette saison n’a pas vraiment de morale ou en tout cas de façon de conclure l’histoire de façon drastique. Il y a toujours une façon très étonnante de conclure l’histoire, un peu comme l’an dernier, où finalement on se rend compte que tout ne peut pas forcément avoir de réponse claire et précise. L’état mental de notre petit garçon a toujours été fragile et la série a su développer tout cela de façon assez intelligente, sans jamais en faire des tonnes. Tout cela afin de montrer le sentiment d’être coupable, et les conséquences émotionnelles.

La série est grandement aidée par les prestations de son casting, notamment Henig, la véritable révélation de cette saison et puis Carrie Coon, qui est toujours aussi sensationnelle. Si j’ai adoré cette actrice dans The Leftovers, elle continue ici d’être brillante et de faire rayonner une histoire qui au fond reste assez sombre. La scène au diner dans la seconde partie de l’épisode est l’un de ces grands moments qui permettent de réaliser aussi à quel point cette saison 2 de The Sinner est réussie et à quel point elle avait énormément de choses à raconter. Du coup, ce dernier épisode a besoin d’aller vite et de faire les choses sans vraiment se soucier du temps qu’ils ont réellement besoin pour tout étaler. Le mystère de la disparition de Marin et du personnage en lui-même est révélé dans cet épisode aussi. On découvre donc que Jack était le père de Julian, mais la scène révèle donc encore une fois des choses qui permettent à la série de venir à bout de cette saison. La structure narrative de l’épisode n’est pas parfaite mais elle reste assez sympathique dans son ensemble et permet de donner une conclusion juste à cette seconde saison. Finalement, The Sinner mérite déjà une saison 3 où elle pourrait nous plonger dans une aventure complètement différente.

Note : 6.5/10. En bref, pas brillant pour conclure une telle saison mais efficace et logique.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte