Magazine Maladies

#trendsinendocrinologyandmetabolism #obésité #évolution Epidémie d'Obésité: Perspective Evolutionnaire

Publié le 25 septembre 2018 par Tartempion77 @NZarjevski

#trendsinendocrinologyandmetabolism #obésité #évolution Epidémie d'Obésité: Perspective Evolutionnaire

Calendrier des Époques géologiques, de l’Évolution des Hominidés, des Périodes de la Préhistoire Humaine, et de la Relative Sécurité Alimentaire. La Transition depuis l’époque géologique du Pléistocène à l’époque géologique de l’Holocène a coïncidé avec la « révolution agraire » qui prit place il y a 10 000 ans – 12 000 ans, représentant la transition de la période Paléolithique de la préhistoire humaine jusqu’aux fermiers du Mésolithique. Quoi qu’il en soit, la révolution agraire survint à différentes périodes dans les différentes parties du monde, elle était généralement associée à des époques de famines périodiques et des époques où la sécurité alimentaire était diminuée. Une autre transition importante fut celle de la sécurité des approvisionnements en nourriture et des améliorations en matière de nutrition qui ont accompagné la révolution industrielle, qui commença au cours de la deuxième moitié du 18èmesiècle. Avec une obésité définie à l’aide de l’Index de Masse Corporelle (IMC), sa prévalence est restée constante pendant cette période, mais elle a crû considérablement à partir de 1980. Avec la mesure du pli cutané comme mesure de l’obésité, l’accroissement de la prévalence de l’obésité est détectable 10 à 20 ans plus tôt. En termes d’évolution des hominidés, les transitions de Homo habilis à H. erectus, H. sapiens et H. sapiens sapiens prirent toutes place au cours de l’époque géologique du Pléistocène.  


Une approche évolutionnaire de l’obésité ne peut s’envisager qu’avec une perspective à la fois génomique et anthropologique. Pendant 1.8 millions d’années, le mode de vie des Chasseurs-Cueilleurs (CCs) comprenait à la fois une activité physique intense et un régime alimentaire riche en protéines et faible en hydrates de carbone. Les génomes des CCs étaient adaptés à une faible sensibilité à l’insuline. Au commencement de l’époque de sédentarisation de l’homme, un nouveau régime alimentaire dit « fermier » est apparu, riche en hydrates de carbone (CHO). Du fait des famines périodiques et récurrentes, il se peut que le génome ne se soit pas adapté ; le génome « CC » s’est ainsi maintenu. Depuis la révolution industrielle, notre génome s’est rapidement adapté à une alimentation riche en CHO. Les individus au génome CC préservé développent une obésité à l’âge de 4 ans et 8 ans nécessitant l’adoption d’un régime alimentaire à basse teneur en CHO. En revanche, les individus à génome de fermier deviennent obèses dès la petite enfance ; ils ont besoin d’adopter un régime alimentaire hypocalorique. L'acquisition de ces connaissances a accéléré l’exploration des deux génomes distincts et de leurs tableaux cliniques respectifs. Z. Hochberg, dans Trends in Endocrinology and Metabolism, publication en ligne en avant-première, 19 septembre 2018
Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tartempion77 3828 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines