Magazine Photos

Médiations pour paysage en transition

Par Villefluctuante

Dans le cadre de l'atelier "Dynamique(s) littoral" du mois du juin 2018, nous avons présenté quelques exemples de médiations littorales (et un peu plus que littorales) avec la conviction que la médiation ne doit pas être séparée du projet.

Les textes suivants sont extraits des sites Internet des expérimentations.

Reconduction photographique

Avant-après : transformations littorales

Le présent travail de reconduction à partir des photographies du fonds patrimonial de la direction de la Communication des ministères de l'Environnement et du Logement, a été réalisé par Denis Gabbardo, photographe indépendant
Le présent travail de reconduction à partir des photographies du fonds patrimonial de la direction de la Communication des ministères de l'Environnement et du Logement, a été réalisé par Denis Gabbardo, photographe indépendant, à la suite d'une commande du Bureau du littoral et du domaine public maritime naturel au sein de la Direction de l'eau et de la biodiversité du Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer.
La partie de son travail présentée ici vise à documenter l'évolution du littoral français en fournissant des éléments de comparaisons photographiques constitués de points de vue historiques re-photographiés.
Le fonds patrimonial des ministères de la Reconstruction, de la Construction, de l'Équipement, s'il représente principalement la reconstruction de la France, ses chantiers, l'urbanisme, l'habitat, le territoire routier et urbain en développement, possède aussi de façon moins connu un ensemble de photographies du littoral français qui nous semble aujourd'hui très utile d'exploiter et de valoriser, dans le cadre plus large de la Stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte pilotée par le Ministère de l'Environnement. Des sites comme Ault ou Lacanau, photographiés respectivement en 1958 et 1961 par Henri Salesse, font partie des sites pilotes métropolitains d'expérimentation de la relocalisation des activités et des biens, qui ont été retenus dans le cadre de l'appel à projet du ministère de l'Environnement lancé en 2013. En respectant dans la mesure du possible les principes qui régissent la reconduction photographique, Denis Gabbardo a photographié ces sites en 2015 selon les mêmes points de vue initiaux. Ces travaux permettent d'apprécier l'évolution du littoral en termes d'aménagement, d'usage, de caractéristiques environnementales et d'érosion.

Pour aller plus loin

Marche exploratoire

" En attendant la mer "

Nous constatons un grand besoin d'explication concernant les phénomènes à l'œuvre sur le littoral atlantique. Le trait de côte y est mobile par nature : il a beaucoup fluctué dans l'histoire et évoluera encore sous les effets combinés du changement climatique. Pour mieux éclairer l'avenir des territoires littoraux, nous avons choisi de rappeler l'histoire de trois anciens rivages : les falaises mortes du Sud Vendée, les marais littoraux et les terres-hautes de Charente-Maritime et les paléo-rivages du Haut Médoc.
Sur ces anciens rivages, nous faisons dialoguer des scientifiques et des artistes :
Chaillé les Marais avec Eric Chaumillon (géologue, professeur à l'Université de La Rochelle) et Bernard Renoux (photographe auteur)
Soualc sur mer avec Frédérique Eynaud (paléoenvironnnementaliste, professeure à l'Université deBordeaux), Sébastien Zaragosi, géologue, professeur à l'Université de Bordeaux, Camille Hervouet (photographe), et Patricia Cartereau (plasticienne)
Hiers-Brouage avec Thierry Sauzeau (historien, professeur à l'Université de Poitiers) , Grégory Valton (photographe), Valérian Dénéchaud (" Vous êtes ici ") et Aurélie Berger (inspectrice des sites de la DREAL Nouvelle Aquitaine).
Le projet En attendant la mer a été lauréats de l'Appel à idées " Imaginer le littoral de demain " de l'actuel ministère de la transition écologique et solidaire.

Pour aller plus loin

Interprétation du paysage

Vous êtes ici

VOUS ÊTES ICI est une association d'éducation à l'environnement urbain qui a pour but de développer des actions de sensibilisation au cadre de vie, à la ville et aux territoires envers différents publics (enfance, jeunesse, familles...) et à travers différentes approches (sensible et sensorielle, ludique et artistique, scientifique et technique...)
Considérant la ville comme formidable support pédagogique ces actions peuvent se décliner dans le cadre d'ateliers pédagogiques (réalisation de maquettes, livret-jeu, chantiers participatifs...), de sorties in-situ (balades urbaines, visites découvertes, parcours didactiques...) ou bien encore de formations, accompagnement de projets, intervention en milieu scolaire, etc...
INTERPRÉTATION DES PATRIMOINES // Université de Bretagne Occidentale - Quimper (29)L'objectif est de donner envie et de rendre capable d'utiliser le concept de médiation culturelle appelé "interprétation des patrimoines" (histoire et évolution, critères de base et applications) pour : - enrichir ses pratiques d'accueil, de communication et d'animation. - participer à la conception ou analyser des médias et outils de découverte les plus divers : sentiers et cheminements, livrets et dispositifs interactifs, jeux et outils d'animation, expositions et panneaux, musées et maisons de site, etc ... - porter un regard critique sur certains aspects du tourisme. - repérer certains domaines d'animation (environnement et patrimoine) comme des acteurs partenaires potentiels.
TRAIN DES PLAGES, la patrimoine en voyage
Dans le cadre de l'opération TRAIN DES PLAGES organisée par la Région Pays de la Loire, l'association Vous êtes ici propose des visites commentées à bords du train TER Nantes < > Le Croisic tous les dimanches du 9 juillet au 27 août 2017. Un voyage, des histoires ...Des ouvrages d'art aux activités économiques, ces visites insolites apportent un autre regard sur les paysages traversées. Vous les vivrez à travers les yeux, les oreilles, le vécu, d'une galerie de personnages. Ils ont tous une petite histoire qui raconte la grande histoire du chemin de fer de Nantes au Croisic. Ils nous permettent d'assister, comme si nous étions à leurs côté, aux bouleversements provoqués par le chemin de fer sur les paysages, le visage des villes, le tourisme, l'économie, la perception du temps, le travail et la vie de tous les jours. Par ces portraits de cheminots, ouvriers, ingénieurs, touristes, pêcheurs, fantôme et bien d'autres ; nous pouvons vivre cette histoire sous tous ces aspects : balnéaire, industriel, économique, naturel et bien sûr ferroviaire, mais surtout humain !

Pour aller plus loin

Jeu sérieux

Porteur CNRS, IRD et de plusieurs universités françaises
Année : 2017
Type : simulation territoriale en ateliers

LittoSIM est un dispositif expérimental mêlant une simulation de l'aménagement du territoire, une modélisation d'évènements de submersion et un jeu de rôles. L'outil a été développé par des chercheurs du CNRS, de l'IRD et de plusieurs universités françaises (pour plus d'information, voir Becu et al., 2017 ; Amalric et al., 2017). Il a été conçu pour accompagner les communes et les intercommunalités dans une réflexion sur l'aménagement de leur littoral face au risque de submersion marine. Il se présente sous la forme d'un " jeu sérieux " se jouant à plusieurs sur tablette numérique. La Communauté de Communes de l'Île d'Oléron a soutenu le projet et contribué à faire évoluer le dispositif. Sa mise en œuvre in situ a été inscrite dans une action d'amélioration de la connaissance et de la conscience du risque du Programme d'actions de prévention des inondations (PAPI).
Quatre sessions de jeu ont été organisées auprès des élus et des techniciens des collectivités en 2017. Pendant les quelques heures d'un atelier LittoSIM les participants s'attachent collectivement à la mise en place d'une stratégie de prévention efficace et coordonnée du risque submersion.
Le dispositif LittoSIM aborde plusieurs aspects. Tout d'abord la compréhension du phénomène de submersion et de l'efficacité dans le temps de différentes mesures de prévention qui sont mobilisables dès aujourd'hui. Ensuite, la mise en œuvre de la coordination intercommunale pour l'aménagement et la gestion des risques. Enfin, l'anticipation des contraintes réglementaires, budgétaires et administratives pour la réalisation d'une stratégie de prévention des risques.

Pour aller plus loin

Mise en situation

La folie kilomètre

Projet pluridisciplinaire de création in situ, Jour Inondable investit le champ de l'intervention plastique et visuelle, l'exploration urbaine et la mise en situation. Suite à l'expérimentation #1 "Laboratoire graphique" dans le cadre de La Ville à l'Etat Gazeux en septembre 2011, ce spectacle est une expérience grand format prenant la forme d'un parcours urbain de 24h. Le public est invité à vivre une expérience qui entremêle différents regards sur le risque d'inondation : scientifique et technique, sensible et décalé, documentaire...
24 heures pour plonger dans une ville et dans la possibilité d'une inondation. Un tour de cadran avec des étapes multiples, des vents changeants, des aléas et des inconnu(e)s.

Pour aller plus loin

Intervention dans l'espace public

Les arbres bleus de la rochelle

La tempête Xynthia a submergé le littoral atlantique dans la nuit du 27 au 28 février 2010. À La Rochelle, s'il n'y a pas de morts, les dégâts ont été considérables et les fonctions urbaines y ont été lourdement touchées, qu'il s'agisse des réseaux techniques, des bâtiments, des espaces publics, ou encore de la vie économique.
Suite à ces évènements catastrophiques et aux premières réponses d'urgence, l'État et l'Agglomération de La Rochelle ont réalisé un travail d'identification des bassins à risques sur l'ensemble du littoral, en caractérisant notamment les niveaux de danger par zones d'aléa (fort, moyen et faible). Parallèlement une analyse globale coût bénéfice (ACB) a été réalisée pour identifier les zones de retrait possible de l'urbanisation et les secteurs - notamment celui qui nous concerne ici - où le renforcement des niveaux de protection devait être prescrit. Notre projet s'inscrit dans le prolongement des orientations globales du Programme d'actions et de prévention des inondations (PAPI) sur le secteur Gabut Ville en Bois de La Rochelle, avec une enveloppe de travaux de 6,50 M€.
Consciente de l'impact paysager d'un ouvrage de réduction des risques de submersion sur un site à haute valeur patrimoniale (Secteur sauvegardé), la Commune de La Rochelle a lancé en 2013 un appel d'offres de maîtrise d'œuvre adressé à des équipes pluridisciplinaires ayant comme mandataire des paysagistes concepteurs afin de garantir l'intégration des ouvrages dans le site. La réponse de notre équipe (Atelier de paysage Landescape, Virginie Segonne-Debord architecte du patrimoine, Arcadis, Artelia et Cecibat) portait sur deux orientations méthodologiques engagées. La première était l'implication du public dans le processus de co-conception de l'aménagement par le biais d'une médiation culturelle participative. La seconde fut un travail en profondeur de compréhension de la dynamique d'implantation historique de la ville avec et sur la mer. Cette seconde orientation avait pour but, non d'intégrer un ouvrage de protection dans un espace public avec l'écueil des " pansements verts ", mais au contraire de repenser l'espace public littoral à la fois dans ces dimensions patrimoniales et prospectives face aux enjeux du changement climatique.

Pour aller plus loin

Les aires marines éducatives

51 écoles et collèges français ont reçu le label " Aire marine éducative " (AME) ce lundi 4 juin. Ce label, porté par l'AFB, reconnait la mise en œuvre d'une démarche éco- citoyenne mettant les élèves au cœur d'une réflexion collective sur la gestion et la protection du patrimoine naturel et culturel marin. L'école ou l'établissement scolaire est ainsi placé au sein d'une dynamique territoriale impliquant la commune concernée, mais aussi des associations d'usagers ou environnementales et bien sûr les parents d'élèves.
L'obtention du label repose sur les actions menées depuis septembre dernier au regard des axes structurant l'AME : " connaître la mer " (acquisition de connaissances scientifiques sur le patrimoine naturel et culturel marin), " vivre la mer " (découverte de la mer et de ses acteurs) et " transmettre la mer " (transmission des savoirs et gestion d'un patrimoine commun préservé.).
Lancé en septembre 2016 avec 8 écoles pilotes, le réseau des AME compte aujourd'hui 51 AME dans l'Hexagone, en Corse et dans plusieurs départements ultramarins. (Voir annexe : Liste des écoles et AME du réseau et nouvelles écoles labellisées). Le succès de cette démarche repose sur l'énergie, l'investissement, et les compétences des acteurs de chaque projet, sans oublier les élèves. Il résulte également d'une collaboration originale entre les ministères de la transition écologique et solidaire, de l'éducation nationale des Outre-mer qui constituent avec l'AFB son comité de pilotage.

Pour aller plus loin

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Villefluctuante 200 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines