Magazine Culture

Critiques Séries : Charmed (2018). Saison 1. Pilot.

Publié le 15 octobre 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Charmed (2018) // Saison 1. Episode 1. Pilot.


La série de Constance M. Burge a marqué ma génération et ma jeunesse. Je garde encore en souvenir le « vrai » Charmed, la première série et je dois avouer qu’un reboot de nos jours et en version The CW, ce n’est pas forcément ce que j’attendais. Pourtant, c’est là que la magie fonctionne  car ce premier épisode est bien plus réussi que prévu. Créée par Jessica O’Toole (Selfie, The Carrie Diaries), Amy Rardin (The Carrie Diaries, Greek) et Jennie Snyder Urman (Men in Trees, 90210), cette série mélange le matériel d’origine à quelque chose de beaucoup plus moderne. La série reprend alors les prémices de la série originale : la mort de la mère, la soeur perdue qui retrouve ses deux autres soeurs, et la découverte de leurs pouvoirs. La série s’amuse et )parvient à créer quelque croise d’assez étonnant pour bien des raisons, notamment avec Harry Greenwood, le « Whitelighter » de nos sorcières incarné par Rupert Evans. On sent que la série reprend au travers de ce personnage ce que la série originale avait créée avec Leo, mélangé à Giles de Buffy. Après avoir installé rapidement ses personnages et son histoire, la série tombe alors confortablement dans les standards de la série procédurale et donc du Monstre de la semaine. Sauf que pour le coup, la série fonctionne et ce même si bien des gens ont pu critiquer l’idée même de vouloir toucher à la série originale.

Après la mort de leur mère, Mel, Maggie et Macy, trois soeurs vivants sous le même toit, découvrent qu'elles sont des sorcières. Entre les démons à massacrer, le patriarcat à combattre et les liens familiaux à maintenir intacts, le boulot d'une sorcière n'est jamais terminé...

Je suis parti regarder cette série avec tellement d’a priori que le résultat m’a beaucoup surpris et dans le bon sens du terme. Etant donné que les pouvoirs de nos soeurs sont liés à leurs émotions, alors la série utilise tout cela afin de créer des moments plus touchants (et ceux-ci fonctionnent aussi très bien). Au travers du personnage de Mel, la série parvient à créer des intrigues étonnantes et le premier combat avec un démon à la fin de l’épisode fonctionne très bien. Il y a une vraie alchimie entre les trois soeurs qui se ressent rapidement et qui fonctionne bien plus que j’aurais pu le croire au départ. Mel est un bon personnage, celui que je préfère, peut-être aussi car elle partage le même pouvoir que Piper (qui était mon personnage préféré dans le Charmed original). Visuellement, les démons de Charmed nouvelle version ont droit à des effets spéciaux modernes, ce qui change du côté maintenant très kitch de la série originale. La série met aussi en scène des sujets actuels, comme le féministe et le harcèlement sexuel. Le cliffangher est quant à lui assez prenant car l’on suppose que la série a encore des choses à dire autour de Harry (et surtout ce qu’il semble cacher).

« This is not a witch hunt, it’s a reckoning »

Note : 8/10. En bref, un premier épisode étonnant et réussi qui s’avère plus intelligent que prévu.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte