Magazine Culture

Critique Ciné : Venom (2018)

Publié le 15 octobre 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Venom // De Ruben Fleischer. Avec Tom Hardy, Michelle Williams et Riz Ahmed.


Dans sa tentative de relancer son propre univers Marvel, Sony et Columbia Pictures ont dégoté un film sur Venom, l’un des méchants de l’univers de … Spiderman. Le potentiel est ici intéressant même si par moment, je trouve dommage que l’on fasse de ce méchant une sorte de pseudo-gentil prêt à sauver le monde qui va dériver à un moment donné. Autour de ce film, plusieurs films sont apparemment prévu, et Tom Hardy s’avère parfait dans le rôle. C’est alors avant tout grâce à Tom Hardy que le film ne s’en sort pas trop mal car le reste n’est pas forcément très inspiré et/ou folichon. C’est dommage car je m’attendais à un truc légèrement plus funky, peut-être aussi plus osé et plus gore. Car mine de rien, Venom reste un vilain important du monde de Spiderman. Ce film a en tout cas mis énormément de temps à voir le jour étant donné qu’il était prévu chez Sony après Spiderman 3 comme un spin off du film de Sam Raimi. Sauf que le projet avait été remis dans les tiroirs suite au reboot fait avec The Amazing Spiderman, puis la franchise a de nouveau été rebootée, cette fois-ci en partageant les droits avec Disney. Cela fait tout de même près de dix ans que ce film doit voir le jour mais le scénario reste par moment peu inspiré, et le développement réalisé autour du héros manque souvent de fond.

Possédé par un symbiote qui agit de manière autonome, le journaliste Eddie Brock devient le protecteur létal Venom.

C’est à Ruben Fleischer (Zombieland) qu’a été confié la mise en scène. Rien de très original n’est venu apporter grand chose à Venom de sa part, ce qui est là aussi un peu dommage car je m’attendais à un film légèrement différent, plus sombre peut-être. Le sombre n’est donc pas vraiment graphique mais uniquement visuel, de par ces plans de nuit illisible que le film tente de transformer en grand moment de cinéma. Eddie Brock est un personnage intéressant que le film développe à sa façon, en lui donnant une panoplie d’émotions différentes. Merci à Tom Hardy de savoir jouer la nuance, ce qui permet de faire de ce film au moins une réussite de ce point de vue là. Je ne sais pas forcément si une suite est nécessaire (et elle verra sûrement le jour car Sony serrait à fond sur une trilogie). A côté, Michelle Williams que j’aime beaucoup fait office de plante verte. Sa carrière est actuellement au point mort alors cela ne m’étonne même pas de la retrouver dans un film où son rôle manque cruellement de nuances et d’inspiration. Finalement, Venom n’est pas totalement raté pour autant mais le scénario est bien trop maigre et ne développe pas suffisamment les personnages et sa connexion avec l’univers de Spiderman ce qui est justement là un véritable problème.

Note : 5/10. En bref, un film de super-vilain/héro lambda, sans grande inspiration ni imagination. Reste alors Tom Hardy et un film qui se suit sans ennui mais que l’on aura sûrement déjà oublié dans quelques mois.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte