Magazine Culture

Critiques Séries : Camping. Saison 1. Pilot.

Publié le 15 octobre 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Camping // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Lena Dunham est de retour ur HBO mais cette fois-ci c’est uniquement à l’écriture. Associée à Jennifer Konner (Girls), la jeune créatrice de Girls nous plonge dans l’univers du… Camping. Remake américain de la série britannique Coupling, je dois avouer que je m’attendais à mieux. Surtout avec Jennifer Garner (Peppermint) et David Tennant (Doctor Who) au casting. Mais malheureusement, au delà du bon casting qu’il y a dans cette série, il n’y a rien de spécial qui donne vraiment envie de poursuivre l’aventure au delà de ce premier épisode. Après avoir vu ce premier épisode, je dois avouer que je regrette Girls, le précédent travail des deux créatrices de celle-ci. En parlant de campeurs névrosés, la série a énormément de mal à décoller et surtout, elle n’est pas drôle. On parle ici de la crise de la quarantaine, au milieu de canadiennes et glacières, sans que cela ne décolle vraiment. La série associe alors ses deux héros à des intrigues relativement caricaturales, sans jamais vraiment parvenir à en faire ressortir quelque chose d’intéressant ou bien de comique. Car rien n’est vraiment drôle et alors, ce premier épisode tourne rapidement au vinaigre. La série souffre alors des problèmes de son héroïne control-freak et névrosée. Comme nous sommes avec Lena Dunham, on sent que la série veut aussi faire passer des messages féministes mais aucun d’entre eux n’est véritablement efficace. Je dirais même que c’est tout le contraire.

Pour le 45ème anniversaire de son mari Walt, Kathryn Siddell-Bauers, une femme obsessionnelle, limite control freak, décide d'organiser un week-end idyllique en pleine nature. Mais lorsque la soeur de Kathryn et son ex-meilleur ami moralisateur se joignent à la fête, ce week-end parfait se transforme en véritable cauchemar qui va mettre à rude épreuve les relations entre chacun des invités.

La série s’installe rapidement dans une mécanique très plan-plan et sans surprises. Dans le genre crise de la quarantaine, je dois avouer que j’avais largement préféré la précédente entrée de HBO dans le domaine sobrement appelée Togetherness (et malheureusement annulée). Ce premier épisode a beau mettre en place les personnages et les situations, le scénario gâche clairement le talent de Jennifer Garner et de David Tennant dans des dialogues ennuyeux et usés qui n’apportent rien de neuf. Le regard humain de Dunham / Konner sur leur propre génération aurait pu apporter un vrai plus à la série, car les problématiques de femmes c’est un truc que les créatrices ont déjà poncé jusqu’à la moelle dans Girls. Mais contrairement à Girls, Camping a toujours du mal au fil de ce premier épisode à sortir un peu des sentiers battus. Certains personnages uniques et caricaturaux n’ont pas vraiment l’aplomb que l’on peut demander de leur part. C’est de l’humour, intelligent par moment, mais beaucoup trop exclusif. Le téléspectateur se retrouve alors à regarder une série qui ne doit probablement faire rire que Lena Dunham et ses amies, mais je reste hermétique. Dommage, j’avais vraiment envie d’apprécier ce que Camping avait à proposer.

Note : 3/10. En bref, un premier épisode balourd aux sujets profonds mais mal dégrossis. Dommage.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte