Magazine Culture

Critique Ciné : Johnny English 3 contre attaque (2018)

Publié le 16 octobre 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

Johnny English 3 contre attaque // De David Kerr. Avec Rowan Atkinson, Emma Thompson et Olga Kurylenko.


Johnny English n’est pas un héros facile à voir au cinéma. En effet, seulement trois films ont vu le jour depuis 2003 et le dernier film en date est sorti en 2011. On retrouve alors ici tout ce qui a fait le succès de la franchise de William Davies (Dragons, Souris City) mais malheureusement les gags commencent vraiment à se faire vieux. Mis en scène cette fois par David Kerr, spécialiste des séries britanniques qui a mis en scène Fresh Meat ou encore Inside N°9 et bien que je sois heureux de retrouver Rowan Atkinson et Ben Foster, je trouve que ce film est aussi usé que la franchise : le film ne renouvelle rien par rapport aux opus précédents si ce n’est ajouter une confrontation rapidement lourdingue de notre héros à la technologie qu’il ne comprend pas. On se force alors presque à rire par moment, ce qui est un vrai problème et bien que la comédie réserve son lot de surprises, ne serait-ce que Olga Kurylenko, ancienne James Bond girl, dans le rôle de la Johnny English girl. Mais malgré des codes de film d’espionnage assez malicieusement détournés, j’aurais préféré un scénario un brin plus sympathique que ce truc réchauffé qui donne l’impression que William Davies n’a vraiment rien vu du cinéma d’espionnage comique de ces dix dernières années (Spy, L’espion qui m’a largué, etc.).

Cette nouvelle aventure démarre lorsqu’une cyber-attaque révèle l’identité de tous les agents britanniques sous couverture. Johnny English devient alors le dernier espoir des services secrets. Rappelé de sa retraite, il plonge tête la première dans sa mission : découvrir qui est le génie du piratage qui se cache derrière ces attaques. Avec ses méthodes obsolètes Johnny English doit relever les défis de la technologie moderne pour assurer la réussite de sa mission.

Du coup, Johnny English 3 est un film ringard qui ne parvient jamais à rendre le projet de base un tantinet efficace, à cause notamment de lourdeurs narratives qui n’offrent jamais de vraies surprises. Le talent de Rowan Atkinson est alors ridiculisé plutôt que réellement exploité, ce qui fait rapidement de ce film un truc illisible et ennuyeux. Un peu comme la franchise Mr. Brean qui a connu deux volets au cinéma, on ne retrouve ici plus rien de la source principale de l’humour de Johnny English. Le premier volet de la franchise était réussi, le second un peu moins, mais ici il est vraiment impossible de rire face à ce délire qui n’a rien à offrir. Rowan Atkinson tente alors de faire ses mimiques, en vain, quand c’est raté c’est raté et rien ne pourra le sauver. C’est ce qui est dommage car je me demande si ce troisième volet était nécessaire. Je me demandais déjà tout cela après le second. Il serait temps pour Rowan Atkinson de prendre sa retraite officielle. Non pas qu’il n’ait plus de talent, juste que lui-même a du mal à renouveler quelque chose dans un film aussi rébarbatif que celui-ci.

Note : 2/10. En bref, un raté complet.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte