Magazine Chaussures

10 raisons de suivre la nouvelle saison NBA

Publié le 17 octobre 2018 par Sneakersaddict @Sneakersaddict

Après quasiment 5 mois d’absence, la NBA a enfin redémarré ce 16 octobre 2018. On va justement vous dire pourquoi cette nouvelle saison est à ne manquer sous aucun prétexte. La preuve par 10.

1. Parce qu’il n’y aura pas de 5e finale consécutive entre les Golden State Warriors et les Cleveland Cavaliers

warriors-cavaliers-nba

Ouais, on l’écrit noir sur blanc alors que la saison n’a même pas encore commencé : Il n’y aura pas de 5e finale consécutive entre les Golden State Warriors et les Cleveland Cavaliers !

Avec le départ de LeBron James vers la Conférence Ouest, l’horizon s’est complètement dégagé pour qu’une nouvelle équipe domine l’Est. Mais ça, on en parlera un peu plus tard.

Sans LeBron, les joueurs de Cleveland font plus figure de Victimes que de Cavaliers. Toutefois, des joueurs comme Kevin Love, Tristan Thompson, George Hill, JR Smith et les prometteurs Collin Sexton et Cedi Osman vont peut-être permettre à cette équipe de décrocher les playoffs. Mais pour les finales NBA : même pas en rêve !

2. Parce que le meilleur joueur du monde risque de ne pas faire les playoffs

lebron-james-los-angeles-lakers-img2

Même si James Harden est le MVP en titre de la saison régulière de NBA, c’est un secret de Polichinelle que d’affirmer que le meilleur joueur du monde actuel porte le numéro 23 et a posé ses valises à Los Angeles cet été, pour rejoindre chez les mythiques Lakers.

LeBron James va clairement attirer tout la lumière vers lui cette saison. À bientôt 34 ans, le King va entamer sans doute son dernier grand défi avant de gentiment tirer sa révérence. Si on ne doute pas que James peut aider les Lakers à retrouver le devant de la scène, il y a peu de chances que des miracles arrivent dès sa première saison en Californie.

Malgré l’apport de vétérans aussi talentueux que barges – le fameux Suicide Squad à la sauce NBA mené par Lance Stephenson, Rajon Rondo, JaVale McGee et Michael Beasley) – et celui de jeunes joueurs prometteurs – Josh Hart, Brandon Ingram, Kyle Kuzma et Lonzo Ball – les Lakers sont loin d’être favoris pour le titre à l’Ouest. Les voir en Playoffs, serait même un petit exploit tant la densité dans cette conférence est importante.

Imaginer LeBron James, qui a enchaîné 8 finales NBA de suite, absent des Playoffs peut paraître fou mais c’est carrément envisageable. De quoi ravir les haters de l’autoproclamé « Chosen One ».

Dans tous les cas, chaque match des Lakers sera un événement à ne pas manquer.

3. Parce que ce sera la dernière saison de Dwyane Wade et peut-être aussi celle de Nowitzki et Vince Carter

dwyane-wade-miami-heat

Tous les fans de NBA partagent une certaine nostalgie quand les joueurs qui les ont fait rêver raccrochent les sneakers. Après Manu Ginobili cet été, d’autres légendes NBA vont prendre leur retraite à la fin de la saison. Parmi elle, on retrouve Dwayne Wade, le fameux n°3 de Miami, qui a officiellement annoncé retraite à l’issue de la saison.

Et dans son sillage, il ne serait pas étonnant de voir Dirk Nowitzki, 40 ans, dont le shoot est toujours aussi soyeux mais dont les genoux commencent sévèrement à grincer, et Vince Carter, qui fêtera ses 42 ans cette saison, mais qui prend toujours autant de plaisir à éclater le cercle et à artiller derrière la ligne des 3 points.

Mais bon, la fin est proche pour ces vieux soldats donc profitons de leur dernier moment de gloire dans la grande Ligue.

4. Parce que Golden State peut devenir encore plus fort

golden-state-warrios

Vous imaginez l’une des meilleures équipes de l’Histoire de ce sport devenir encore meilleure ? Ça parait fou mais pourtant, c’est bel et bien une possibilité. Avec un Steph Curry qui d’après ses propres mots « n’a jamais eu un été aussi bénéfique pour retrouver la forme », un Kevin Durant dans la fleur de l’âge, un Klay Thompson qui a bossé comme un fou à l’intersaison, un  Draymond Green toujours aussi complet, et l’arrivée de DeMarcus Cousins, un des meilleurs pivots de la Ligue, les Warriors ont une l’allure d’une Dream Team. Et encore, on n’a même pas parlé du banc composé de joueurs expérimentés et de jeunes pousses bien athlétiques.

Bref, l’apogée de cette génération des Warriors est attendue pour cette saison. De là à ce qu’ils aillent titiller voire battre leur record NBA de 73 victoires en 82 matches en saison régulière ? En tout cas, ils sont armés pour le faire et ça fait peur !

5. Parce que LeBron James et Dirk Nowitzki vont sans doute dépasser Wilt Chamberlain au nombre de points marqués en carrière

dirk-nowitzki-dallas-mavericks

Quand on utilise le mot « légendes » pour décrire LeBron James et Dirk Nowitzki, on n’abuse pas. C’est simple, s’ils sont épargnés par les blessures, ces deux-là vont chasser le légendaire Wilt Chamberlain, et ses 31 419 points inscrits en carrière, du top 5 des meilleurs marqueurs de l’Histoire de la NBA. Oui, vous l’avez bien lu. De l’Histoire de la NBA.

Ce serait bête de manquer ça.

6. Parce qu’on veut vraiment voir ce que vaut la cuvée 2018 des rookies

deandre-ayton-phoenix-suns

Chaque saison, des nouveaux joueurs font leur entrée dans la Ligue. Les fameux rookies. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la cuvée 2018 promet d’être folle. En tout cas, la hype est son max pour de nombreux rookies à commencer par Luka Doncic.

Véritable phénomène du basket européen, le Slovène a quasiment déjà tout gagné en Europe (l’EuroBasket avec son équipe nationale et l’Euroligue avec le Real Madrid en étant élu MVP de la compétition) à seulement 19 ans. Ses débuts à Dallas sont particulièrement attendus tout comme ceux de Trae Young à Atlanta, avec qui il a été échangé le jour de la Draft.

Trae Young, c’est le premier « fils » de la génération Steph Curry. Comprenez un petit gars au physique banal capable de tirer à 4 mètres derrière la ligne à trois points avec une insolente réussite.

Les premiers pas du premier choix de la draft DeAndre Ayton, chez les Suns de Phoenix, seront aussi particulièrement scrutés comme ceux de l’explosif Miles Bridges à Charlotte.

7. Parce que la bataille à l’Est risque d’être folle

boston-celtics

On le disait tout à l’heure, le départ de LeBron à l’Ouest a dégagé le passage à l’Est. De nombreux « contenders » vont se disputer le fameux spot pour les finales NBA. Cependant 3 équipes se démarquent clairement des autres pour cet accessit.

Les grands favoris sont les Celtics de Boston, avec une armada enfin au complet et a priori en forme après une saison 2017/2018 gâchée par les blessures mais où les C’s furent tout de même à un match près d’atteindre les finales. Avec un Kyrie Irving et un Gordon Hayward en pleine santé, des jeunes loups qui ont la dalle, et un entraineur surdoué, Boston peut faire très mal cette saison.

Mais il ne faut pas enterrer les Sixers de Philly trop vite. L’étape du Process est désormais révolue. Place à la confirmation avec une escouade hyper talentueuse mené par Joel Embiid, Ben Simmons, et Markelle Fultz qui parait plus affuté que jamais.

Enfin, renforcés par Kawhi Leonard et l’expérimenté Danny Green, les Raptors de Toronto peuvent clairement jouer les troubles fêtes comme les surprenants Pacers de Victor Oladipo, meilleur progression de l’année en 2018.

8. Parce que Kawhi Leonard est bien plus qu’un mec bizarre : c’est l’un des meilleurs joueurs de la Ligue

kawhi-leonard-toronto-raptors

Un rire flippant qui a fait le buzz en présaison. Des mains d’extraterrestre. Un mutisme parfois gênant. Malgré tout ça, Kawhi Leonard reste l’un des meilleurs joueurs de la Ligue tant en défense, qu’en attaque.

Malgré une saison quasiment blanche, Leonard va sans doute rappeler à toute la NBA pourquoi il a été élu meilleur joueur des finales NBA en 2014 et meilleur défenseur de l’année deux saisons de suite. Kawhi est un joueur à part, dans tous les sens du terme. Et cette année sera peut-être celle de sa résurrection !

9. Parce que voir Tony Parker jouer avec un autre maillot NBA que les Spurs, c’est trop intriguant

tony-parker-charlotte-hornets

Depuis cet été, Tony Parker et les Spurs, c’est fini. Après 17 saisons de bons et loyaux services à San Antonio, TP a donc débarqué aux Charlotte Hornets, pour jouer avec son pote Nicolas Batumet sous la direction de sa Majesté Michael Jordan, le propriétaire de la franchise de Caroline du Nord.

Voir Parker enfiler des paniers avec un maillot bleu ciel, ça fait trop bizarre mais ça vaut le coup d’oeil.

10. Parce qu’on hâte de découvrir le style des joueurs lors de cette nouvelle saison

10 raisons de suivre la nouvelle saison NBA


Évidemment que le style ça compte quand on joue en NBA. Outre les tenues d’avant-match de Russell Westbrook, de LeBron James, de Rajon Rondo ou de James Harden, on a vraiment hâte de découvrir les différents « jersey » que dévoilera Nike, l’équipementier de la Ligue depuis 2017, tout au long de la saison.

Côté sneakers, le retour de Puma dans le game, avec Jay-Z en directeur de création, promet des coloris et des modèles bien fat dès cette saison.

Si après tout ça, vous n’avez toujours pas envie de suivre la nouvelle saison NBA, on ne peut plus rien faire pour vous. Pour les autres, bon appétit car on va se régaler.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sneakersaddict 524071 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte