Magazine Santé

FERTILITÉ MASCULINE : Elle serait à son top 3 heures après

Publié le 21 octobre 2018 par Santelog @santelog



L'utilisation du sperme après une courte période d'abstinence de moins de 3 heures augmenterait les chances de conception

Ces recherches du centre de médecine de la reproduction de la China Medical University (laboratoire de Li et Wang), publiées dans la revue Molecular and Cellular Proteomics, vont-elles remettre en question les conseils actuellement donnés par les médecins des cliniques de fertilité ? Aujourd’hui, on conseille en effet, aux hommes qui cherchent à concevoir de s'abstenir entre les efforts de conception. Mais l’équipe qui a travaillé avec près de 500 couples conclut que l'utilisation du sperme après une courte période d'abstinence de moins de 3 heures augmente les chances de conception.

L’objectif de l’étude était de déterminer si la durée d’attente d’un couple entre les efforts de conception ou cycle de traitement de fertilité peut impacter taux de réussite. En effet, si aujourd’hui, les médecins des cliniques de fertilité conseillent plutôt de s’abstenir entre chaque traitement, les Drs Da Li et XiuXia Wang, chercheurs cliniciens au Centre de médecine de la reproduction de l'hôpital de Shengjing à Shenyang, suggèrent de modifier le protocole de FIV.

FERTILITÉ MASCULINE : Elle serait à son top 3 heures après

L’équipe a travaillé avec près de 500 couples pour déterminer si la durée d’attente d’un couple entre les efforts de conception pouvait modifier son taux de réussite.

Le sperme est plus fertile 3 heures après :

  • les chercheurs confirment ici les conclusions de précédentes études montrant que le sperme produit peu de temps après l'éjaculation la plus récente, soit environ 3 heures après, comporte des spermatozoïdes plus rapides et plus mobiles qu’après une abstinence de plusieurs jours ;
  • en utilisant une technique appelée spectrométrie de masse pour examiner la composition protéique des échantillons, l’équipe identifie des différences moléculaires majeures. La majorité des protéines affectées sont impliquées dans l'adhésion cellulaire, une fonction dont les spermatozoïdes ont besoin pour fusionner avec les ovules.
  • Des différences entre les deux types d’échantillons sont également constatées dans les protéines impliquées dans la motilité et le métabolisme des spermatozoïdes, en particulier dans les protéines qui régulent les espèces d'oxygène réactives, un sous-produit de la production d'énergie cellulaire. Bien que des espèces d'oxygène réactives soient nécessaires pour certaines fonctions normales des spermatozoïdes, un excès peut endommager le matériel génétique des spermatozoïdes. Les chercheurs précisent que plus les spermatozoïdes sont longs, plus ils sont vulnérables aux dommages de l'ADN par l'oxygène réactif, et cette vulnérabilité est un obstacle à leur capacité à former un embryon viable.

Les modifications constatées affectent-elles la fertilité ? L’équipe a procédé, pour les FIV, comme d'habitude avec les deux types d'échantillons, pour les 500 couples, en les utilisant pour générer puis implanter des embryons. Alors que le taux « typique » de naissances vivantes dans une cohorte de cette taille est d'environ 30%, dans la cohorte expérimentale, liée aux quelques heures d’abstinence seulement, le taux de naissances vivantes est plus élevé d'un tiers.

Opter pour des rapports sexuels fréquents autour de la période d'ovulation ? Ces données suggèrent que les couples ayant des caractéristiques (du sperme) relativement normales devraient avoir des rapports sexuels fréquents autour de la période d'ovulation. « Cela pourrait faire toute la différence », résument les chercheurs. L'équipe prévoie de continuer à travailler avec les patients et d’effectuer d'autres recherches pour mieux identifier les différences entre les types d'échantillons.

« Des perspectives pour les futurs parents prometteuses et passionnantes ».

Source: Molecular & Cellular Proteomics (MCP) August 20, 2018 DOI : 10.1074/mcp.RA117.000541  Characterization of the Sperm Proteome and Reproductive Outcomes with in Vitro Fertilization after a Reduction in Male Ejaculatory Abstinence Period

Plus sur la Fertilité

Équipe de rédaction Santélog Oct 21, 2018Rédaction Santé log




Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine