Magazine Auto/moto

Climat et électriques: que disent les chiffres ?

Publié le 21 octobre 2018 par Jcetter

Les voitures électriques sont-elles réellement plus propres, climatiquement parlant ?

Réchauffement climatique, pollution de l'air, dieselgate, électrification, énergie grise, centrales au charbon, sortie du nucléaire. Les citoyens-consommateurs sont pris dans un tourbillon de problématiques connexes mais souvent contradictoires et fabuleusement confuses. Une confusion alimentée par des forces politiques ou idéologiques. Les enjeux sont titanesques mais les conséquences diffuses, avec pour résultante la tentation du status quo. Nous faisons un tour d'horizon des éléments qui lient la mobilité individuelle à la problématique du changement climatique..

CO2: les choses sérieuses continuent

Le 9 Octobre 2018, le conseil des ministres européen de l'environnement s'est prononcé en faveur d'un abaissement de la cible des émissions de la flotte de voitures particulières et utilitaires légers de 35% par rapport aux cibles 2021 (95 g/km). Le Parlement Européen avait demandé une baisse de 40%. Le chiffre final devra encore être négocié entre le Parlement et la Commission, mais tombera sans doute dans cette fourchette entre 30 et 40%, soit 57 à 67 g/km. Il est très probable que la Confédération Suisse adopte par la suite les mêmes objectifs que l'Union Européenne.

Cette décision arrive dans le contexte de la publication du rapport spécial du GIEC sur les effets d'un réchauffement climatique de 1.5 degC par rapport à l'ère pré-industrielle.

Climat et électriques: que disent les chiffres ?

Le scénario médian (en gris) se base sur l'hypothèse d'émissions nettes de CO2 après 2055, exprimées en températures moyennes à la surface du globe. Le scénario violet reflète les projections en cas d'absence de réduction d'émissions. Le seuil de 1.5 degC d'augmentation de la température moyenne pourrait être dépassé bien avant 2040.

Etat des lieux

Le secteur des transports représentait en 2015 des émissions de gaz à effet de serre des 28 pays de l'UE en 2015. Parmi les modes de transport, la route représente 72.9%, alors que l'aviation et le transport maritime ne représentent que 13% chacun. Ces 72.9% se décomposent à raison de 44.4% pour les voitures , 8.6% pour les utilitaires légers, et 18.8% pour les poids lourds.

Les émissions des autres secteurs majeurs comme l'énergie, l'industrie ou le logement sont en baisse, mais celles des transports ont tendance à augmenter, sauf en période de récession économique. L'Union Européenne ne parviendra pas à tenir ses objectifs de réduction d'émissions de gaz à effet de serre sans diminuer celles provenant des transports, et donc celles des voitures particulières et utilitaires légers.

La thématique des transports est donc inévitable pour contenir les conséquences catastrophiques du réchauffement climatique.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jcetter 22320 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine