Magazine Politique

Fermons l’été

Publié le 22 octobre 2018 par Falconhill
Il y a un côté symbolique dans cette scène annuelle où je bâche ma piscine. Un miroir à un autre moment de vie annulé où je l’ouvre, sous le patronage d’un cerisier vert qui a transformé les fleurs en début de cerises.Fermons l’été

Hier j’ai fermé la piscine. La pelouse est tondue, j’ai replanté à certains endroits. En ce moment, le sol reste chaud, et le temps est humide. L’automne pour le gazon c’est presque meilleur que le printemps pour planter car lui pousse, pas les mauvaises herbes.Un jour je vous parlerai jardinage. J’ai une vision et un enseignement à donner à ce sujet aussi pertinent que sur la République ou le football. A part je confirme un commentaire précédent. Je file en effet un mauvais coton. Rien de grave, mais comme m’a dit mon docteur, être une éponge est un métier qui ne s’improvise pas. Son propre désespoir et sa souffrance a soit, ceux sont des goûts difficiles à avoir en bouche. Ceux des autres c’est pas pire, non. Mais c’est dur.Surtout quand les autres sont des gens qu’on aime. Vraiment.Je reviens au symbole. Fermer la piscine, c’est changer de saison. C’est peut être fermer la bâche sur des choses laides et triste. Et passer des larmes à autre chose.Et j’écris ça en me disant que pourtant le pire est toujours envisageable... un jour je serai un clown optimiste, mais peut être pas ce soir...



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Falconhill 1396 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines