Magazine Société

Papa, maman, la bonne et moi

Publié le 05 novembre 2018 par Christophefaurie
Les films sont la mémoire du passé ? La France de 1954. Un professeur de terminale avait une femme au foyer, et une bonne. Mais le reste de la population, y compris l'agent de la RATP, était dans une situation précaire. Et les fils de famille amorçaient le parcours qui les amenait à 1968. Etudiants attardés n'ayant pas envie de grand chose, sinon de s'amuser, et chahutant leurs parents.
Mais tout rentre dans l'ordre, après une leçon de morale bien sentie. C'est aussi ce que l'on demande à un film. Le spectateur a horreur du changement.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Christophefaurie 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine