Magazine High tech

Pacman Syndrome : Protego

Publié le 08 novembre 2018 par Pierre Martin @cyborgjeff

Les feuilles tombent et je me rends compte que voilà déjà un petit moment que je n’ai plus fait le tour de l’actualité JV qui m’a marqué ces dernières semaines. Depuis la “mort” de Scoop.it, j’ai pris le relais au moyen de GetPocket pour mettre de côté quelques découvertes, mais cet outil ne me permet pas de pouvoir y ajouter mon état esprit du moment… Au programme : Ary and the secret of seasons, Call of the Cthulhu, Bubsy, Iconoclasts, Harry Potter et The Gardens Between. Ah oui, désolé… par de Red Dead Redemption 2 par ici !

Début octobre, un “leak” d’un projet de jeu-vidéo “Action-RPG” dans le monde d’Harry Potter était diffusé sur Youtube. La toile s’enflamme, un jeu “Harry Potter” dans un monde ouvert, voilà qui permettrait de prolonger encore cette aventure que je voudrais ne jamais voir terminée alors que nous approchons madame et moi de la fin des 7 audiobooks. Rapidement retirée par Warner qui détient les droits visuels des mondes d’Harry Potter, cette vidéo permettait de découvrir un écran de création de son avatar et toute une série de scène magique à l’intérieur de Poudlard et également une série de combats contre des créatures magiques…. Des créatures magiques, à mais bien sur, la suite des Animaux Fantastiques débarquent sous peu au cinéma ! Quoi qu’il en soit, vu le soin apporté visuellement, je me réjouis d’en savoir plus sur ce projet !

The Gardens Between

L’engouement pour ce projet m’aurait presque fait oublier tout le reste. Pourtant, début septembre j’étais tombé sur le test de The Gardens Between, un puzzle game aux graphismes fantastiques voguant dans un esprit visuel rétro-moderne qui donne le sentiment de pixel à un univers en 3D… Des voxels ? Probable, d’autant que le titre est signé par le studio The Voxel Agent. Le titre est dispo sur PC, PS4, Xbox et Switch…

The Gardens Between – PS4 – Un puzzle-game d’une riche simplicitéThe Gardens Between – PS4 – Un puzzle-game d’une riche simplicité

C’est bien simple, The Gardens Between est l’une des expériences les plus rafraîchissantes que j’ai pu vivre sur ma console dernièrement (avec Oxenfree… histoire de faire de la pub à un autre bon jeu indé !). Je troquerais volontiers 10 triple A pour une poignée d’autres titres de cette trempe, qui suintent l’amour de ses concepteurs, avec une vision originale et une maîtrise tant artistique que mécanique de leur bébé. Tout au plus pourra-t-on reprocher à The Voxel Agents de nous laisser sur notre faim avec un jeu un brin trop court et une difficulté qui risque de paraître un peu basse pour les adeptes du genre. En tout cas, si soutenir un studio indé vous tient plus à coeur que d’enrichir des grosses boîtes désincarnées, The Gardens Between est certainement un excellent choix. (Un test à lire sur Sitegeek.fr)

Bubsy : Paws on Fire

L’année dernière le logo Accolade renaissait de ses cendres accompagné de sa mascotte Bubsy, le chat rapide comme l’éclaire qui avait fait le bonheur des joueurs Super Nintendo au début des années 90. Le renouveau de la franchise était opéré par Black Forest, le studio allemand responsable des derniers épisodes de Giana Sisters. Testé début septembre, j’avais été moyennement convaincu par ce nouveau Bubsy qui s’intégrait moyennent dans le moule 2D/3D de Black Forest, copier/coller de Giana Sisters : Twist of dreams. Si le frangin Pype n’était pas aussi dure que moi, j’en ressortait essentiellement sans réel plaisir de jeux. Hors donc, voici que l’on annonce la sortie d’un nouvel épisode ! Le consortium situé à Honk Kong qui a récupéré les licences d’Accolade a cette fois fait appel à Choice Provisions, mieux connu sous le nom de Gaijin Games avec la série de jeu Bit Trip. Le teaser donne effectivement un ton plus amusant à ce nouvel épisode de Bubsy : Paws on Fire, que la première tentative qui, peut-être s’est trop cantonnée à conserver l’ambiance des années 90.

Iconoclasts

IconoclastsIconoclasts

Fin septembre, j’avais également été attiré par l’ambiance graphique pixelisée et colorée de Iconoclasts, un jeu de plateforme et exploration dit “metroïdvania” indépendant testé par Mass sur Press-Start.

Le jeu qui nous intéresse aujourd’hui est l’oeuvre d’un seul homme, Joakim Sandberg. C’est sous le pseudonyme du studio Konjak et avec l’aide de Bifrost Entertainment à l’édition que Sandberg a créé Iconoclasts, un sympathique Metroidvania 2D. D’abord sorti en début d’année sur PC, PS4 et PS Vita, c’est cet été que Iconoclasts est venu pointer le bout de ses pixels sur nos Switch. Lancé en 2010, le projet de Joakim Sandberg a donc bénéficié d’un développement de huit longues années. En sachant qu’il s’agit là du travail d’un unique développeur, Iconoclasts force le respect. Son gameplay est rodé et on sent que l’ami Joakim ne s’est pas lancé à l’aveugle dans son Metroidvania. Le level design est intelligent, avec juste ce qu’il faut de backtracking, et les méandres de ses labyrinthes sont toujours bien pensés…. (Un test à lire sur Press-Start)

Ary and the Secret of Seasons

Ary and the Secret of SeasonsAry and the Secret of Seasons

Il y a quelques semaines, j’avais vu passer quelques jolies images d’un jeu qui me faisait un peu penser à quelques choses entre Zelda et Harvest Moon sur le site de Press-Start. Je m’étais dit que j’approfondirais la chose… et la première surprise fut de découvrir qu’il s’agissait d’un titre made in Belgium actuellement en cours de développement par la petite équipe du studio Exiin.

Ary devrait dévoiler le secret des saisons à partir du troisième trimestre 2019 (sur PC, PS4, Switch et Xbox One). Jusqu’à cette échéance, le jeu continuera à étoffer la réputation qu’il s’est déjà bâtie sur les réseaux sociaux et en salon. Le « meilleur jeu sous Unity » de la Gamescom 2017 impressionne par la maîtrise de sa mécanique principale et son ambition. Quand Ary crée une bulle dont les traits visuels et la musique rappellent la saison concernée, elle prouve le savoir-faire d’eXiin et le soin apporté à son concept original. La façon dont elle passe de la nage à la marche dans une transition fluide fait aussi honneur au travail du studio. Laissons donc passer encore quelques saisons et retrouvons le jeu à sa sortie dans la chaleur de l’automne 2019 – il fait chaud en automne maintenant, faut s’y faire. (Un article à lire sur Press-Start)

Il faut bien admettre que la 3D et l’animation du Teaser est plus que prometteuse et n’a pas trop à pâlir d’un Rayman 3, Crash Bandicoot et autres Spyro… ce qui impliquera pour réussir ce beau projet de proposer un gameplay et une caméra à la hauteur !

Call of Chtulhu

Call of Cthulhu – Sombrez dans la folie !Call of Cthulhu – Sombrez dans la folie !

J’en terminerais ce tour d’horizon avec le “retour” d’une oeuvre d’H.P. Lovercraft, Call of Chtulhu, un FPS narratif français développé pour la PS4. L’ambiance sombre propre à Lovercraft semble assez réussie et je me rappelle d’ailleurs de mon voisin Thierry qui jouait lui aussi à un Call of Cthulhu il y a plus de 12 ans sur son ordinateur…

Comme beaucoup, j’ai connu Cthulhu à travers les jeux de rôle et j’en ai appris d’avantage sur son univers via les romans de Lovecraft. J’ai beaucoup d’appréhension lorsque je teste un jeu dérivé d’une oeuvre existante car les comparaisons sont souvent délicates. Suite à ce test je suis prête à affirmer que non seulement l’oeuvre est respectée, mais en plus l’univers en est sublimé ! Toutes les sensations que je peux ressentir lorsque je suis autour d’une table de jdr sont ici parfaitement retranscrites : scènes horrifiques, ambiance oppressante, enquête étouffante… Jusqu’à sombrer progressivement vers la folie, jusqu’à douter de ses alliés et de soi-même ! (Un article à lire sur Sitegeek.fr)

Tags : Ary and the secret of seasons, Harry Potter, The gardens Between, 2018, Press-Start, Bubsy, Switch, Pacman Syndrome

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pierre Martin 1696 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines