Magazine Info Locale

Supplique aux habitants de Peyrat le Château

Publié le 12 novembre 2018 par Chaptelat
Supplique habitants Peyrat Château

A la lecture d'un article paru dans le populaire de cette semaine, il semblerait qu'une grande partie d'entre vous souhaite se débarrasser de Stéphane Cambou .

Amis Castel Peyratois, ne commettez pas la même erreur que nous, imprudents habitants de Chaptelat !

Nous n'avions pas su apprécier à sa juste valeur cet homme droit, intègre, dévoué à la cause commune et toujours à l'écoute de ses concitoyens, nous l'avons laissé partir sans nous rendre compte de la faute immense que nous commettions .
Il est arrivé chez vous, certes meurtri par l'injuste traitement que nous lui avions infligé, mais déjà prêt à appliquer chez vous ce que nous n'avions pas eu l'intelligence d'accepter chez nous.
A savoir un système de financement un peu opaque et une gestion des affaires peut être un peu autocratique mais soyez patient, vous finirez par comprendre tout l'intérêt qu'il y a à conserver ce fin praticien de la gestion des finances publiques et si vous n'en voyez pas , pour le moment , le bénéfice, dites vous bien que lui le connait déjà !

Bref, vous l'aurez compris, notre désintéressement nous conduit à accepter de vous voir garder rien que pour vous ce pur produit de la politique professionnelle .

Amicalement et un peu jaloux, les habitants de Chaptelat

Illustation: FRANS FLORIS, FLORIS DE VRIENDT (dit) - Musée des Beaux Arts de CaenAnalyse de l'oeuvre: Le personnage, vêtu de noir, n'émerge du fond sombre que par les trois points lumineux que sont le visage, entouré de la coiffe blanche, et les mains, dont la gauche est prolongée par la tête du chien. Un lévrier à poil dur dont la fidélité laisse soupçonner de nombreuses friandises données sous la table au moment des repas.Ce personnage est une montagne : L'embonpoint est encore accentué par la position frontale du modèle, sa pelisse doublée, la forme des manches et le col qui fait disparaître le peu de cou qu'il lui reste. le personnage occupe l'essentiel de l'espace et au lieu de s'effacer pour plus de démocratie, reste à peine une piètre place pour le fidèle toutou qui lui lèche les mains. 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Chaptelat 125 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine