Magazine France

On peut toujours compter sur l’extrême-droite pour faire pire que pire… #LGBT #antisemitisme #altright #racisme

Publié le 15 novembre 2018 par Gédécé @lesechogaucho

On peut toujours compter sur l’extrême-droite pour creuser toujours plus profondément dans le pire de la lie humaine, l’absence de morale, et l’horreur absolue de la détestation de l’autre, comme l’histoire l’a si douloureusement et durablement démontré, notamment avec les horreurs du nazisme et l’ignominie de la Shoah qui nous engage collectivement,  tant elle entache durablement notre mémoire  pour l’éternité.

Mais quand il s’agit en plus de s’en gausser, de s’en délecter, d’en faire un plaisir, en jouant avec la haine, voilà qui ajoute de l’immonde à l’ignominieux. C’est pourtant ce que des cerveaux particulièrement pourris et irrécupérables ont réussi à inventer en créant un jeu dans lequel il s’agit, tenez vous bien, de tuer des gays et des juifs qui menaceraient l’empire de Trump… Tout un programme. Le point Godwin est largement explosé, pour le coup. Voici l’article. Moi, je vais aller me changer les idées. Comme un soudain besoin de purification mentale… Ces gens puent vraiment de la cervelle, et me salissent mentalement. Besoin d’un bon bain. Out.

On peut toujours compter sur l’extrême-droite pour faire pire que pire…  #LGBT #antisemitisme #altright #racismeInternational Sorti ce 11 novembre, un jeu vidéo génère de nombreuses réactions d’indignation aux Etats-Unis. L’objectif d’ Angry Goy 2 est de tuer un maximum de personnes de la communauté gay, de juifs et autres minorités.

Derrière son écran, le joueur incarne Christopher Cantwell, un suprématiste blanc, ou Richard Spencer, un militant d’extrême droite. Dans un niveau du jeu, il doit essayer de tuer un maximum de personnes de la communauté LGBT+ dans une discothèque pour libérer Donald Trump kidnappé par « des terroristes de gauche », précise Newsweek. Ce scénario rappelle évidemment la tuerie dans le club gay d’Orlando en 2016. Dans un autre niveau, il faut tuer des journalistes de « Fake News Network ». La première édition du jeu incitait à tuer un maximum de juifs. Plusieurs associations ont appelé à retirer au plus vite cette propagande néo-nazi du web. source

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte