Magazine Info Locale

Conseil communautaire du 15 novembre 2018.

Publié le 16 novembre 2018 par Puissancesete @FrancoisLiberti

Point 7 : Rapport sur la situation en matière de développement durable 2018 de Sète Agglopôle Méditerranée

Intervention de Véronique CALUEBA

La loi oblige chaque collectivité à présenter un rapport annuel de développement durable, pour porter à connaissance et valoriser les actions entreprises. Toute collectivité pratique cette «  auto glorification » mais quelques remarques pour la SAM s’imposent.

Sur le plan de la lutte contre le changement climatique nous avons droit à un catalogue de mesurettes et à la mise en avant du Plan de Déplacement Urbain

-PDU- qui ne débutera qu’en 2020… Que pointe le PDU ?

Une asphyxie économique, sanitaire et routière accentuée par la métropolisation de la ville de Sète.

Un blocage des accès aux pôles d’emploi et de développement.

Des bouchons récurrents.

Maintien d’une urbanisation diffuse sur l’agglomération mais dense sur la ville centre.

Une utilisation ancrée de la voiture aux dépends des transports en commun non inscrits encore dans les usages (problème de prix ? problème de rotations insuffisantes ?).

Pour répondre à ces problématiques fondamentales, trois scénarios nous ont été présentés en commission : un «  au fil de l’eau », un deuxième un peu plus ambitieux, un troisième très ambitieux qui permet de passer d’une situation alarmante à une vision à long terme de réponses à un changement climatique dramatique. Les ambitions nécessaires ont été freinées par les engagements financiers corollaires jugés trop importants. C’est au «  fil de l’eau » que sera menée la politique de lutte contre le changement climatique. L’ensemble des mesures présentées dans le rapport ne sont pas à la hauteur des problèmes actuels et à venir par manque d’ambition.

Sur le plan de la préservation des ressources nous sommes devant une situation agglo mortifère. Le préfet, lors de son allocution devant les maires de l’Hérault, a alerté sur la fragilité préoccupante de la ressource en eau dans notre département et la difficulté d’accueillir des populations nouvelles. Contexte qui va s’aggraver avec le changement climatique en cours. Pour autant l’agglomération continue sa politique d’urbanisation avec comme projet phare et prioritaire l’aménagement de l’entrée EST et 3500 nouveaux logements donc 8000 habitants donc 6000 voitures etc…Nous sommes là devant un illogisme flagrant, une préservation des ressources de façade, une vision rétrograde de l’écologie.

On pourrait encore continuer d’analyser les projets et actions déclinées :

La cohésion sociale

Des clauses sociales dans certains marchés publics ? Lesquels ? Si peu…

Réhabilitation des centres anciens ? Quand l’état la finance sur la ville centre…

Solidarité entre les territoires

La SAM se targue d’avoir réalisé des structures sportives et culturelles mais où sont les piscines promises à Gigean ou à Frontignan ? Par contre Fonquernes a émergé ! Les grosses infra structures sont centralisées sur Sète ce qui oblige les usagers sportifs et culturels à prendre leur voiture . Écologique ??

Globalement nous ne sommes pas engagés dans une vraie politique de développement durable seulement dans une politique de communication sur l’écologie au niveau de l’agglomération. La SAM manque d’ambition alors que la préservation de nos espaces de vie et la qualité de vie des habitants devraient être au cœur de nos politiques.

Nous devons à nous même et aux générations futures une idée MODERNE de l’écologie et de l’équilibre Homme/Nature.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Puissancesete 10738 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte