Magazine Culture

Critiques Séries : How to Get Away with Murder. Saison 5. Episodes 7 et 8.

Publié le 16 novembre 2018 par Delromainzika @cabreakingnews

How to Get Away with Murder // Saison 5. Episodes 7 et 8. I Got Played / I Want to Love You Until The Day I Die.

MID-SEASON FINALE


« I Got Played » se situe un mois après le meurtre de Nate Lahey Sr. La série achève avec ces deux épisodes la première partie de la saison et je dois avouer que je ne m’attendais pas nécessairement à ce qu’elle aille dans cette direction. Mais le casting continue de faire de belles et bonnes choses pour nous plonger dans un univers palpitant. Contrairement à quelques saisons précédentes, celle-ci continue d’être réellement au mieux de sa forme. La série amène alors les grandes intrigues de la saison vers une première conclusion. Bien qu’il se passe énormément de choses dans ces deux épisodes, je trouve que les scénaristes ont réussi à équilibrer les intrigues de façon intelligente. « I Got Played » ne perd jamais le contrôle et les personnages sont tous attachants. Sans parler de Viola Davis et de son plaidoyer, particulièrement efficace en son genre. L’actrice a toujours été faite pour les monologues dans How to Get Away with Murder et la série continue d’exploiter cette force dans cet épisode avec une vraie intelligence. La série incarne donc ici à la perfection tout ce qu’elle sait faire de mieux avec des retournements de situation, un brin d’émotions, quelque chose de sombre qui se trame, etc. La série tente alors de mettre en scène le système pénitencier américain et les erreurs que ce dernier peut faire, tout en couplant le tout à quelque chose d’assez actuel dans son ensemble.

La série reste également réaliste dans sa façon de dépeindre ses histoires même si clairement, tout ici semble plus fun et étonnant. How to Get Away with Murder a toujours aimé parler de sujets complexes et notamment de racisme. Elle fait alors d’Annalise cette figure de proue qui défend justement les gens victimes d’injustices, de racisme, etc. Le truc le plus choquant dans cet épisode vient probablement du fait qu’Annalise s’est remise à boire. C’était l’une des intrigues les plus intéressantes de la série fût un temps et le fait qu’elle replonge dans l’alcoolisme est une occasion en or de dévoiler aussi les fêlures du personnage sous un angle complètement différent. Pour autant, ce n’est pas choquant compte tenu de tout ce que cette saison lui fait subir. L’addiction est un combat que l’on ne peut pas gagner sans se battre constamment et Annalise a donc de nouveau baisser les bras. Il n’y avait rien pour nous faire douter de la sobriété d’Annalise dans les précédents épisodes mais cet épisode traite alors son addiction de façon intéressante. En parallèle, nous avons l’histoire d’Oliver et Sean. Leur mariage est un élément que la série nous prépare depuis quelques temps et les révélations s’empilent rapidement dans le dernier épisode de la première partie de la saison.

L’épisode est divertissant avec ce qu’il faut de meurtre et de moments complètement farfelus qui font le succès de How to Get Away with Murder depuis le début. Sans parler du fait que l’on a enfin une réponse au plus grand mystère de la saison : l’identité de Gabriel Maddox. On a dans cet épisode tout ce que l’on peut souhaiter et bien qu’il ne semble pas rester de grands mystères pour la suite de la saison, How to Get Away with Murder sait très bien nous concocter des trucs pour nous donner envie de revenir l’année prochaine. L’intérêt de cet épisode est également de voir comment tout ce que l’on a vu en flashforward dans les épisodes précédents trouve son intérêt ici et comment toutes les scènes s’enchaînent réellement. La série décide de se raconter au travers de différents points de vue, avec Bonnie toujours très en place dans cette aventure. Mais Bonnie est elle aussi un bon personnage et son histoire a toujours été bien portée depuis le début de la saison. Le plus intéressant ici n’est pas forcément la personne qui meurt mais plutôt la personne qui commet le meurtre. Avec tant de personnages à la morale douteuse, Nate a toujours été quelqu’un qui avait le potentiel de passer la ligne jaune. Et j’aime beaucoup ce que How to Get Away with Murder fait dans ce sens là.

Finalement, How to Get Away with Murder délivre dans ces deux épisodes tout ce que l’on peut attendre de la fin de la première partie de cette saison 5. Et j’ai maintenant hâte de voir ce qu’ils ont encore en stock pour nous l’année prochaine.

Note : 8/10. En bref, la saison continue d’être une agréable surprise.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte