Magazine Politique

Ma Chronique numéro 10 pour l’émission de Brigitte Lahaie sur Sud Radio (13 novembre)

Publié le 18 novembre 2018 par Jeanlucromero

Bonjour Brigitte,
Bonjour à Sylvain Mimoun et à tous les auditeurs de Sud Radio,

Aujourd’hui, ce sera plus « sérieuses news » que « sexy news » si vous l’acceptez chère Brigitte.

Le Parlement - Assemblée nationale et Sénat - est en train de discuter de la loi de financement de la sécurité sociale qui a, vous l’imaginez, de sacrées conséquences pour tous les Français - nous sommes toutes et tous des malades potentiels et 11 millions de personnes vivent en France avec une affection de longue durée qui permet notamment d’avoir le remboursement à 100% des frais médicaux liés justement à cette grave maladie.

C’est dire que cette loi est importante ! Essentielle, même !

Je voudrai faire un focus sur les soins palliatifs. 

D’abord, qu’est-ce que c’est ?

Et bien, ce sont des soins actifs et continus qui sont pratiqués par une équipe interdisciplinaire en institution et à domicile.

Ils visent à 4 buts : 

  • soulager la douleur du patient en fin de vie;
  • Apaiser sa souffrance psychique;
  • Sauvegarder la dignité de la personne malade;
  • Et enfin, soutenir son entourage.

Chacun sait l’importance des soins palliatifs qui concernent sûrement plus de 95% des situations de fin de vie. Ça fait même consensus.

Et, pourtant, ce n’est pas encore avec ce budget que sera assuré l’accès universel aux soins palliatifs !

Depuis 2005, pendant 7 années, il n’y a pas eu de plan...

Et, ce n’est pas celui lancé par Marisol Touraine en 2015 et qui s’achève en fin d’année - 190 petits millions d’euros sur 3 ans - qui aura permis un quelconque rattrapage !

C’est quand même incroyable d’entendre des élus nous dire a longueur de discours que les soins palliatifs sont la seule réponse humaine en fin de vie, ce qui, en plus, est faux, et ne jamais mettre les moyens financiers nécessaires !

La France est plutôt un exemple en matière de prise en charge du début de la vie. Mais, dès qu’il s’agit de la fin de vie, les politiques n’ont pas l’air de savoir qu’ils vont aussi mourir comme 100% d’entre nous. J’espère ne pas vous annoncer de mauvaises nouvelles chère Brigitte.

Et, en fin de vie, nous se sommes plus vraiment des citoyennes et des citoyens dès que nous franchissons les portes de l’hôpital.

J’ai choisi cet exemple pour montrer que sur les questions de santé, la réalité est souvent loin des discours officiels.

Les soins palliatifs sont unanimement reconnus et pourtant à peine de 20 à 25% des Français qui en ont besoin peuvent séjourner dans une unité de soins palliatifs. La Guyane par exemple, comme malheureusement d’autres départements, n’a aucune unité de soins palliatifs sur son territoire. 
Cette réalité est révélatrice du décalage des politiques et ce n’est pas le nouveau monde politique qui change dans ce domaine les choses. Et, malheureusement…
De quoi désespérer du bon sens !
Avant de vous quitter, permettez-moi chère Brigitte d’avoir en ce 13 novembre une pensée émue pour les victimes des attentats et leurs proches. Un bien triste anniversaire ! Mais on ne les oublie pas...
A la semaine prochaine !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jeanlucromero 5930 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine