Magazine Cinéma

[Critique] Robin des Bois

Par Wolvy128 @Wolvy128

[Critique] Robin des Bois

[Critique] Robin des BoisNouvelle adaptation cinématographique de l’histoire de Robin de Loxley, brigand au grand cœur connu pour redistribuer aux pauvres la fortune des riches, cette version 2018 de Robin des Bois retrace le parcours du héros au retour des croisades. Avec l’aide de Petit Jean, un maure, il prend la tête d’une audacieuse révolte contre la corruption, symbolisée par le shérif de Nottingham. Le film est signé Otto Bathurst et met, notamment, en scène Taron Egerton, Jamie Foxx, Ben Mendelsohn, Eve Hewson, Jamie Dornan et Tim Minchin.

Que dire sur cette nouvelle relecture des aventures de Robin des Bois si ce n’est qu’elle échoue dans pratiquement tout ce qu’elle entreprend. A commencer par son scénario qui réussit le triste exploit de rendre complètement inintéressante une histoire ayant pourtant fait ses preuves par le passé. Extrêmement médiocre, l’écriture s’avère en effet totalement dénuée de profondeur, enchaînant les incohérences et autres facilités narratives avec une aisance déconcertante. Non contente de proposer une intrigue insignifiante, elle se permet aussi d’enfermer les personnages dans tous les poncifs imaginables, les empêchant par conséquent d’avoir des motivations dignes de ce nom, et donc d’exister véritablement à l’écran. Un constat accablant que la mise en scène d’Otto Bathurst ne parvient malheureusement pas à inverser, le réalisateur se montrant tout bonnement incapable d’offrir la moindre amplitude à ses séquences. Entre les effets spéciaux déplorables, les cadrages affreux et les plans saccadés, c’est peu de dire que le spectacle visuel n’est pas au rendez-vous. Pire, l’action renforce même l’invraisemblance générale du projet par son utilisation de mécaniques douteuses.

[Critique] Robin des BoisCela étant, en assurant une dose minimale de divertissement (comme son postulat le laissait présager), le long-métrage pouvait tout de même prétendre à une certaine indulgence. Malheureusement, après visionnage, force est de constater qu’il n’en est rien, le film ne réussissant jamais à transformer son approche décomplexée en moments de cinéma fun. Ni drôle, ni émouvante, cette nouvelle adaptation se vit sans véritable plaisir, plombée par des enjeux insipides et un premier degré ridicule. Même les acteurs, plutôt sympathiques au demeurant, semblent ici totalement dépourvus d’inspiration. A l’exception de Ben Mendelsohn, toujours aussi charismatique, le casting manque d’ailleurs cruellement de présence. Alors certes, le détachement dont parvient à faire preuve Taron Egerton dans la peau de Robin satisfait admirablement bien l’une des facettes du personnage, mais il se montre toutefois trop léger dans les autres domaines pour conférer au héros tout le poids qu’il mérite. Dans un registre similaire de divertissement décomplexé, le récent Roi Arthur de Guy Ritchie pouvait, lui, au moins se targuer de proposer un spectacle enlevé, porté par un acteur charismatique et une dimension formelle séduisante.

Écrite et réalisée n’importe comment, cette nouvelle relecture des aventures de Robin des Bois est donc une vraie catastrophe industrielle. Jamais drôle, émouvant ou divertissant, le film n’assure même pas l’essentiel en matière de spectacle visuel. A côté, le Robin des Bois de Russell Crowe paraît excellent, et celui de Kevin Costner exceptionnel. A éviter !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Wolvy128 10317 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines