Magazine

“les caisses sont vides” ?… pas pour Thierry Saussez ni la communication du gouvernement !

Publié le 11 juillet 2008 par Kamizole

thierry-saussez-abruti-content-de-lui.1215738792.jpgThierry Saussez, grand communicateur mais avant tout politicard sarkozyste (encore les Hauts-de-Seine !) et militant de longue date (depuis l’UJP… ça ne le rajeunit pas plus que moi) qui n’a guère d’états d’âme (il fut le communiquant de Bédié en Côte-d’Ivoire… ça pue la “Franç-à-Fric”)…
Intégrant Matignon (imposé par Sarko à Pauv’Fillon) en avril 2008 pour booster la communication gouverne-mentale, il fut présenté à cette occasion par Le Monde comme le “remède anti-couacs”… résultat peu convaincant jusqu’à présent !

Thierry Saussez, le remède anti-couacs
LE MONDE | 23.04.08

©

“les caisses sont vides” ?… pas pour Thierry Saussez ni la communication du gouvernement !

En tant que concepteur de la campagne médiatique de Nicolas Sarkozy (depuis 2002 !) il serait l’inventeur du fameux “agenda médiatique” qui a fait (et fait encore ?) tant courir ventre à terre nombre de journalistes : «une offre forte, déployée par une action constante et reprenant la main sur l’agenda des médias»
Désormais, il faudra sans doute le surnommer : “Monsieur Plus”…

Thierry Saussez veut quadrupler le budget de la communication gouvernementale
LEMONDE.FR | 08.07.08

©

“les caisses sont vides” ?… pas pour Thierry Saussez ni la communication du gouvernement !

Alors même qu’une récente campagne gouvernemen-tale destinée à nous “expliquer” - tellement il est vrai que nous sommes cons ! - les réformes et succès de la politique du gouvernement - sur le pouvoir d’achat ! tous ceux qui tirent la langue pour “faire la soudure” (*) en fin de mois voir dès le 1er jour du mois apprécieront… - engloutissait 4,33 millions d’euros (76 % du budget communication pour 2008 !), suscitant de nombreuses critiques, Thierry Saussez demande une substantielle rallonge : rien moins que 16,7 millions d’euros, soit une augmentation de 292 %, l’actuel budget de 5,7 millions d’euros pour 2008 devant être reconduit…
Voilà à quoi sert l’argent des contribuables : en même temps que le gouvernement et tout particulièrement Eric Woerth entend supprimer 30000 postes de fonctionnaires (combien de futurs chômeurs contraints d’accepter tout et n’importe quoi - surtout n’importe quoi !) par an et que la sécurité sociale risque de ne plus rien rembourser à plus ou moins brève échéance (merci Bachelot !) et que nous paierons toujours davantage d’impôts et taxes…
Tout ça pour engraisser les copains et les coquins.
Quant à la pensée (?) de Thierry Saussez, elle n’est guère brillante : “Etre plus chaud, plus rapide et plus analytique en profondeur ; redéployer l’Etat annonceur.”
“L’Etat-annonceur” ?
Nouveau concept… drôlement plus “moderne”, coco ! que l’Etat-providence… mais qui se soucie aujourd’hui de protection sociale, de services publics au service de tous, de la réduction des inégalités ?
Merci à Ségolène Royal de rappeler que l’Etat, c’est nous… et non ce “monstre froid” qui précipite le peuple dans la misère et le désespoir. La démocratie dévoyée par Sarko, Fillon et l’UM/Posture : le gouvernement d’une oligarchie ploutocrate contre le peuple !
Parmi les dispendieux projets de Thierry Saussez :

  • 12 millions d’euros pour la “réalisation de trois campagnes interministérielles significatives chaque année”.
  • 1 million d’euros pour les études et sondages de la présidence
  • en sus du déjà très dispendieux budget de l’Elysée ?

  • 2,5 millions d’euros pour le lancement d’un portail Internet, France.fr, et un projet de télévision gouvernementale disponible sur Internet
  • 1,2 million d’euros dédié à “la conception et à la réalisation du tableau de bord de planning stratégique”.
  • Le Monde nous apprend que cette merveille de novlang serait confiée à une agence extérieure…
    Nous sommes en droit de savoir à quelle agence elle serait confiée… Si (par extraordinaire !) il s’agissait d’une des sociétés dirigée par Thierry Saussez (voir l’article que lui consacre Wikipedia) cela constituerait à l’évidence un pur “conflit d’intérêts”
    Mais, bien évidemment un tel cas de figure est impossible en Sarkoland !
    Je ne peux toutefois m’empêcher de citer une fois de plus le toujours d’actualité Montaigne : “le profit de l’un est dommage de l’autre”

    (*) “faire la soudure” : l’expression remonte au moins au XVIIème siècle, s’appliquant, notamment dans les périodes de disettes, famines et crises frumentaires (de froment) qui ne manquaient pas (cf. celle qui a suivi le “grand hyver” 1709-1710) à la période entre deux récoltes quand les réserves de la récolte précédente s’épuisaient alors que le temps de la récolte à venir n’était pas encore arrivé.


    Retour à La Une de Logo Paperblog

    A propos de l’auteur


    Kamizole 786 partages Voir son profil
    Voir son blog

    l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte