Magazine Conso

Troubles obsessionnels

Publié le 07 janvier 2019 par Des/ordres @adadelita

On entend souvent parler de " toc ".
Ce petit mot de 3 lettres parait si léger et en même temps peut prendre des ampleurs si grandes qu'elles en viennent à gâcher votre vie. Pour ceux qui ne le vivent pas, cela ne paraît pas forcément difficile de s'en dépatouiller et on ne peut pas en vouloir à la personne de penser de la sorte ! Un toc peut paraître absurde et même pour celui qui les a ! Voilà donc pourquoi il est possible d'éprouver de la honte face à nos eux. La logique d'une personne aillant des tocs parait logique pour celui-ci, mais au fond de lui, il sait que c'est faux. Mais à force de ruminer, il ne sait plus distinguer le vrai du faux en quelque sorte.
Le toc (trouble obsessionnel compulsif donc on le sait maintenant) est comme un effet secondaire de notre anxiété. Vérifier compter laver penser x1000...
Il y a des seuils au degré de violence du trouble. Cela dépend de tellement de choses... mais il ne faut jamais sous-estimer la souffrance.
Il est possible de vérifier par exemple 4 fois telle ou telle chose, avoir des rituels, se laver plusieurs fois même avec de la javel oui oui ! Sinon angoisse assurée et cerveau en feu, journée ou nuit gâchée... l'enfer. Notre vie peut être contrôlée par ça. Contrôlée par nos tocs et la peur perpétuelle à chaque minute que notre cerveau en trouve un autre... ça engendre bien sûr un ras le bol terrible et nous donne l'impression d'être emprisonnés par le trouble... ET c'est le cas lorsque nous laissons nos pensées dominer.
Quand nous sommes anxieux notre cerveau trouve des tocs et émet des probabilités diverses, voir même des sous probabilités et l'angoisse devient de plus en plus intenses et engendre alors le maximum de rituels de " protection " disent-ils...
Avec un si on peut refaire un monde ? C'est ce que fait notre cerveau !
Quand on cède à nos tocs nous avons un sentiment (très léger) d'apaisement... jusqu'à trouver un autre tocs (rappelons que dans tocs il peut y avoir aussi pensées obsessionnelles ! Religieuses même, il y a tellement de domaines, sinon ce ne serait pas drôle !)
On va céder, l'arnaque. La thérapie comportementale est idéale pour apprendre à notre cerveau à lutter efficacement contre les tocs afin de défier son cerveau. Malheureusement il est difficile de trouver de la compétence dans ce domaine là et pour tout dire sans filtre, essayer d'habituer son cerveau à agir normalement c'est une bataille. Pour peu qu'on habite en campagne, loin de tout, trouver quelqu'un pour nous aider peut être totalement improbable, ce qui engendre la fatigue et le désespoir dans les recherches.
Ce qui est sûr c'est que même en étant seul, notre cerveau marche et à un pourcentage de logique qui nous ramène à la réalité. Au fond, très au fond peut-être malgré les analyses pour donner raison à nos tocs et pensées, on sait la vérité.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Des/ordres 370 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte