Magazine Santé

CICATRISATION : C’est mieux avec les poils !

Publié le 09 janvier 2019 par Santelog @santelog



Cette équipe du NYU Langone Health parvient à un processus de réparation de la peau qui comprend la repousse des poils sur la peau blessée

Cette équipe du NYU Langone Health parvient à un processus de réparation de la peau qui comprend la repousse des poils sur la peau blessée, un défi en matière de cicatrisation. Cela, en régulant la diaphonie des cellules de la peau qui forment les racines des poils et des cheveux. Leurs travaux, présentés dans la revue Nature Communications, contribuent à expliquer pourquoi les cheveux ne poussent pas naturellement lors du processus de cicatrisation et contribuent également à l’effort de recherche de nouveaux traitements permettant de restaurer la croissance des cheveux.

Ici, les scientifiques examinent les effets de voies de signalisation distinctes, sur la peau endommagée de souris de laboratoire. Ils se concentrent sur les fibroblastes qui sécrètent du collagène, la protéine responsable de la santé et de la résistance de la peau et des cheveux. En particulier, les chercheurs activent la voie de signalisation Hedgehog utilisée par les cellules pour communiquer entre elles. On sait que cette voie est très active durant les premiers stades de la croissance humaine in utero, lorsque les follicules pileux se forment, mais est en revanche bloquée dans la peau blessée, chez des adultes en bonne santé. Les chercheurs ont donc fait l’hypothèse d’une implication forte de cette voie dans l’absence de repousse des follicules pileux sur la peau lésée par une blessure ou après une opération.

« Stimuler les fibroblastes via la voie de signalisation Hedgehog déclenche une croissance des poils/cheveux jamais vue dans la cicatrisation des plaies », résume l’auteur principal, le Dr Mayumi Ito, professeur de dermatologie au NYU. Langone Health. On pensait, jusqu’ici, que, dans le cadre du processus de cicatrisation, l'accumulation de collagène dans la peau endommagée était à l'origine de l’absence de repousse. Cependant, cette étude suggère qu'il s'agit (aussi) d'un problème de signalisation dans les cellules cutanées matures avec l'âge : ici l’équipe observe la repousse de poils sur la peau traitée des souris, dans les 4 semaines qui suivent la lésion cutanée, vs l’absence de signe de croissance sur la peau non traitée. Et sur le risque de tumeur souvent évoqué lors de la stimulation de la voie de signalisation Hedgehog, l'équipe évite ce risque en n’activant que les fibroblastes situés juste sous la surface de la peau, là où apparaissent les premières racines (ou papilles dermiques) des follicules pileux.  

La repousse des cheveux sur la peau lésée est un besoin non satisfait en médecine, et des milliers de patients, victimes de plaies traumatiques et de brûlures restent défigurés. Ici, l’idée directrice est donc de faire retrouver à la peau mature son état embryonnaire pour pouvoir refaire pousser de nouveaux follicules pileux. Et cela vaut, bien évidemment pour traiter la repousse des cheveux sur la calvitie liée à l’âge.

De nouvelles recherches sont d’ores et déjà programmées sur la manière dont différents stimulants chimiques et génétiques des fibroblastes pourraient activer la voie de signalisation Hedgehog dans la peau humaine lésée.

A la recherche, donc, de cibles médicamenteuses possibles pour stimuler la repousse des cheveux.

Source: Nature Communications 21 November 2018 Hedgehog stimulates hair follicle neogenesis by creating inductive dermis during murine skin wound healing

Plus sur la Repousse des cheveux

Équipe de rédaction Santélog Jan 9, 2019Rédaction Santé log




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine