Magazine Santé

OBÉSITÉ : Le yoyo n’est pas toujours mauvais

Publié le 10 janvier 2019 par Santelog @santelog



c’est globalement un rapport positif avantages/risques qui se dessine pour les personnes atteintes d’obésité

Le cycle du poids corporel peut dans certains cas réduire le risque de diabète chez les patients atteints d’obésité, mais cette variation, majoritairement liée aux régimes « yoyo » reste globalement associée à des effets néfastes pour la santé dont un risque plus élevé de décès. C’est la confirmation apportée par cette équipe de l’Université de Séoul (Corée) dans le Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism, mais, encore une fois, pas pour les personnes atteintes d’obésité.

La variation du poids corporel sur le modèle d’un cycle perte puis gain de poids entraîne des conséquences néfastes pour la santé. Des effets à prendre en compte alors que 80% des personnes qui perdent du poids le regagnent progressivement pour atteindre le même poids ou même en prendre un peu plus à chaque cycle. L’Endocrine Society qui a travaillé sur les causes de l'obésité a décrypté le processus suivant (2) : lorsqu’un individu perd du poids, son corps réduit généralement la quantité d'énergie dépensée à la fois au repos, pendant l'exercice et durant les activités quotidiennes, avec, dans le même temps une augmentation de la faim. Cette combinaison d’une dépense énergétique moindre et d’une faim accrue crée un déséquilibre métabolique propice à la prise de poids.

Chez la plupart des individus, c’est un risque de décès augmenté : cette nouvelle étude prospective de 16 années de suivi, menée auprès de 3.678 hommes et femmes confirme que ce cycle de variation pondérale peut certes et finalement réduire le risque de diabète chez les personnes obèses, mais, chez la plupart des individus, il augmente le risque de décès.

Mais pas chez les personnes atteintes d’obésité : en particulier, l’analyse révèle que les participants obèses les plus sujets à ces variations cycliques présentent cette réduction du risque de diabète.

Ainsi, si chez la majorité des individus, la variation cyclique du poids corporel entraîne bien des effets néfastes pour la santé, c’est globalement un rapport positif avantages/risques qui se dessine pour les personnes atteintes d’obésité.

Source: Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism Nov, 2017 DOI : 10.1210/jc.2018-01239  Body-weight fluctuation and incident diabetes mellitus, cardiovascular disease, and mortality: a 16-year prospective cohort study

(2) Endocrine Reviews 2017 DOI : 10.1210/er.2017-00111  Obesity Pathogenesis: An Endocrine Society Scientific Statement

Plus sur les Régimes yoyo sur Obésité Blog

Équipe de rédaction Santélog Jan 10, 2019Rédaction Santé log




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine