Magazine France

La fRance sous #LREM inspirée par @ECiotti ? Comme nous sommes tombés bien bas… #nationalisme

Publié le 13 février 2019 par Gédécé @lesechogaucho

Après avoir été attaquées par les mêmes pour de supposées théories du genre, et avoir dû abandonner l'ABC de l'égalité (qui aurait dévoyé nos chères têtes blondes en leur imposant l'homosexualité, la bisexualité et la transsexualité, mais quelle horreur !) sous la pression des JRE (une ignominie soutenue par un certain... Darmanin), voilà qu'on reprend donc en main nos écoles d'une poigne de fer en les recadrant vers une direction particulièrement nationaliste et patriotarde que je conspue :

C'est vrai que c'était une priorité, vu l'état de nos écoles, dont on n'est même pas capable de chasser les rats, ce qu'il nous faudrait taire pour ne pas trop effrayer les parents... Des écoles dans lesquelles on s'enorgueillit de salles informatiques mais dans lesquelles il n'est pas rare d'y retrouver des 486DX, c'est dire assez. Je connais mon sujet. Cela pour dire qu'il y a bien d'autres priorités que celle-ci, dont la symbolique nationaliste m'apparait assez évidente et insupportable pour être fermement combattue comme un dernier vestige d'une coutume ancestrale périmée. Et dangereuse...

Car on ne saurait ignorer dans cette histoire les forces obscures qui précisément sont à l'origine de ce vote qu'on croirait tout droit venu d'une vieille république disparue... et sentant fort la naphtaline. Monsieur Ciotti n'est en effet pas n'importe qui, dans mon échelle de valeurs. C'est précisément l'un de ces petits porteurs de haine xénophobe que je ne cesse de dénoncer, billet après billet. Un ennemi politique que je qualifierai de fasciste sans hésitation, tant ses fondements idéologiques et son comportement habituel m'obligent à le voir un peu trop volontiers dans le rôle d'un petit capo de camp de concentration au vu de ses idées bien dégueulasses. Quelqu'un qui est obsédé par les racines chrétiennes de la France, par l'identité nationale de si triste et tragique mémoire, et qui voue une haine absolue et acharnée à tous ceux qui comme moi soutiennent les migrants. Son acharnement à nuire coûte que coûte à Cédric Herrou est de notoriété publique, au point de compliquer jusqu'à certains tournages, tant il lui voue une haine inextinguible d'autant plus dangereuse que sa puissance institutionnelle, hélas, est bien réelle. Quelqu'un de particulièrement célèbre sur les réseaux sociaux pour son hypocrisie puissance 10 000 qui en fait la risée des internets, qui vante les vertus de l'Ordre et du service militaire alors que, comme son copain de chambrée idéologique détestable, Donald Trump, de qui il tient assurément, idéologiquement, il a été réformé. Quelqu'un de particulièrement liberticide, qui ne cesse de militer contre les droits des autres, allant jusqu'à proposer par exemple d'interdire aux magistrats d'être syndiqués, Un raciste de la pire espèce, qui n'échappe à la justice que par le rang qu'il a, tant ses propos et ses positions sont ignobles, et dignes d'un cacique d'extrême-droite : revenir au droit du sang pour acquérir la nationalité française, habité par un racisme délirant, et qui propose des prisons payantes, qui veut supprimer les aides sociales ... Bref, le genre d'ordures que je combats ici de toutes mes tripes.

Et enfin, une tête d'ampoule qui n'a pas la lumière à tous étages : être xénophobe à ce point, quand on a les origines qu'il a... C'est un peu malaisant, en effet, Monsieur Ciotti.

Aussi, comme je suis affligé de constater que notre pays qui s'enfonce chaque jour un peu plus dans une fosse à purin sans fond, à bien des égards, prend pour modèle de si médiocres et discutables personnages dont les capacités de nuisance et de toxicité parviennent à faire délibérer toute une assemblée pour produire des décisions à la symbolique aussi funeste et rétrograde, moi qui suit justement pour l'abolition de ces frontières absurdes, de ces étendards grotesques, et de ces idées qui sentent le rat crevé (pardon pour les rats).

Quant à ta marseillaise raciste, Ciotti, tu peux toujours crever : je ne la chanterai pas, pas plus que je ne me suis mis au garde à vous le doigt sur la couture du pantalon.

Et RE :

Post-scriptum : je viens de recevoir, à propos de ce billet, le petit message personnel suivant :

" Il y a avait une deuxième possibilité :
" Chouette ! On va pouvoir montrer aux enfants comment planter le drapeau dans le fumier pendant les cours d'éducation au développement durable. "


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte