Magazine Culture

Critiques Séries : Weird City. Saison 1. The Good One. (Youtube Originals)

Publié le 14 février 2019 par Delromainzika @cabreakingnews

Weird City // Saison 1. Episode 1. The Good One.


Les séries d’anthologie ont clairement le vent en poupe ces dernières années. La dernière née est Weird City, créée par Jordan Peele et son ex co-scénariste de Key & Peele : Charlie Sanders. Dans cette série, créée pour Youtube Premium, chaque épisode nous plonge dans « Weird City », une ville étrange dans laquelle la technologie a pris le pas sur le reste. Pour la première aventure, c’est les applications de rencontre sensées trouver LA personne que l’on doit aimer (et personne d’autre). Il y a de l’idée dans ce premier épisode mais je dois avouer que finalement, en trente minutes, on explore souvent pas mal de trucs sans creuser quoi que ce soit. Si le couple Ed O’Neill (Modern Family) et Dylan O’Brien (Teen Wolf) est mignon comme tout, je dois avouer que je m’attendais à quelque chose de légèrement différent. Le concept de la fracture sociale est intéressant mais il n’est pas aussi poussé que l’on aurait pu le souhaiter. Cela me donne l’impression que Weird City s’inspire de 3%, la série originale Netflix brésilienne en ajoutant un twist amoureux (gay). Ou alors « Hang the DJ » de Black Mirror si l’on veut raccrocher Weird City un peu plus à ce qu’elle semble vouloir démontrer. C’est donc le ton décalé, propre à Mr Peele, qui fait plus ou moins tout l’intérêt de ce premier épisode où l’humour manque cruellement malgré tout.

Série d'anthologie dont l'action se situe dans un futur dans la métropole fictive de Weird. Entre science-fiction et comédie, chaque épisode explore des questions liées à nos modes de vie contemporains.

Il faut dire que le sujet de la romance gay est un peu complexe. Si je suis d’accord pour rire de ce que Weird City met en scène, l’épisode ne cherche pas à en rire réellement dormi au travers de ses personnages secondaires. Du coup, on a l’impression que le but ici est de faire une satire plus sur les gens qui ont fait cette application que sur le couple qui est formé sous nos yeux. Tous les poncifs passent et ce ne sont pas ceux de la romance gay mais bel et bien de la romance à propre parler : le fait qu’ils aiment le même plat, qu’ils aiment les animaux façon Tamagoshi, etc. Dylan O’Brien et Ed O’Neill forment un joli duo qui participe aussi à passer un bon moment en compagnie de ces personnages sans chercher à aller beaucoup plus loin. Je ne pense pas que Weird City soit construite comme une série très originale alors que le concept est éculé (et vu en mieux ailleurs) mais juste là pour raconter des petites histoires qui faisaient plaisir à Jordan Peele. Le côté futuriste outrancier est présent pour justement accentuer le propos et donc l’humour (qui reste au final très absent). Finalement, je pense que je vais voir ce que les autres aventures de cette ville étrange peut nous offrir car il y a forcément de quoi faire.

Note : 5/10. En bref, si ce premier épisode manque de pas mal de choses, il n’enlève pas le talent de ses deux acteurs principaux, touchants.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte