Magazine Cinéma

[Test Blu-ray 4K] A Star is Born

Par Wolvy128 @Wolvy128

[Test Blu-ray 4K] A Star is BornLE FILM

Synopsis:

Star de country un peu oubliée, Jackson Maine (Bradley Cooper) découvre Ally (Lady Gaga), une jeune chanteuse très prometteuse. Tandis qu’ils tombent follement amoureux l’un de l’autre, Jack propulse Ally sur le devant de la scène et fait d’elle une artiste adulée par le public. Bientôt éclipsé par le succès de la jeune femme, il vit de plus en plus mal son propre déclin.

Casting:

Réalisateur – Bradley Cooper.
Acteurs & Actrices – Bradley Cooper, Lady Gaga, Sam Elliott, Andrew Dice Clay, Rafi Gavron, Anthony Ramos, Dave Chappelle, Ron Rifkin…

Bande annonce:

Critique: ★★★★☆

Extrait de ma critique du 04/10/2018.

Pour son tout premier passage derrière la caméra, Bradley Cooper a décidé d’offrir au mythique A Star is Born une quatrième relecture, 42 ans après la dernière version avec Barbra Streisand et Kris Kristofferson. Un pari plutôt osé à première vue, mais que l’acteur américain relève finalement brillamment. Bien sûr, cette histoire d’amour entre une star naissante et une autre déclinante est totalement intemporelle, les adaptations précédentes l’ont d’ailleurs bien prouvé, mais il n’empêche que l’apprenti réalisateur ne manque absolument pas de talent, et surtout de vision, pour la porter une nouvelle fois à l’écran.

Ce qui séduit immédiatement avec la réalisation de Bradley Cooper, c’est l’énergie vibrante qu’il parvient à insuffler à chacune des séquences musicales, qu’il s’agisse de courtes chansons fredonnées a capella ou de morceaux assourdissants interprétés sur scène. Le point d’orgue étant certainement la performance du duo sur le tube Shallow, un moment de cinéma sublime durant lequel il est bien difficile de ne pas se laisser submerger par l’émotion. Il en sera ainsi pour toute la première partie du film, qui aborde le coup de foudre romantique et artistique des deux artistes avec une incroyable sincérité, vectrice d’émotions puissantes et subtiles. A l’image de Lady Gaga, le récit brille en effet par son naturel, évitant l’écueil de la mièvrerie que son approche naïve pouvait laisser craindre au départ. Dommage que la seconde moitié du film ne soit pas du même calibre. A l’heure d’évoquer la lente dérive du couple, fragilisé par la célébrité soudaine de la jeune chanteuse et l’alcoolisme exacerbé de l’ancienne gloire, le long-métrage se montre effectivement bien plus inégal, sacrifiant sa finesse initiale au profit de raccourcis grossiers. Le discours amorcé sur l’importance de la personnalité artistique, plutôt que médiatique (au sens marketing du terme), se perd également un peu en route, ternissant dans le même temps l’empathie envers Ally.

Moins forte que la première partie, cette seconde moitié n’en reste pas moins riche en jolis moments, Bradley Cooper et Lady Gaga illuminant la pellicule de tout leur talent. Toujours aussi charismatique, l’acteur américain délivre en effet une solide performance dans la peau de ce chanteur usé par les excès. Tout en retenue, et sans jamais faire d’ombre à sa partenaire, il réussit l’exploit de dégager tout du long une puissance dramatique assez phénoménale. Ses yeux embués suffisent d’ailleurs bien souvent à distiller une multitude d’émotions, toutes plus intenses les unes que les autres. A ses côtés, la chanteuse pop révèle littéralement ses talents d’actrice au grand jour, apportant à son personnage une sensibilité irrésistible et touchante. Plus que sa voix, absolument grandiose, c’est surtout l’aisance avec laquelle elle s’approprie le rôle qui impressionne. Non seulement son alchimie avec Bradley Cooper est incroyablement émouvante, mais le naturel de son jeu apporte aussi une véritable authenticité au projet. Si on pourra légitimement regretter la trame extrêmement classique du récit, qui ne réserve finalement que peu de surprises, on appréciera en revanche la modernité de l’écriture. Sans forcément révolutionner l’histoire originale, le scénario séduit tout de même par le traitement contemporain apporté à des thématiques comme l’addiction ou le « star system ».

[Test Blu-ray 4K] A Star is Born

LE BLU-RAY

Caractéristiques:

Audio – Dolby Atmos : Anglais, Français / Dolby Digital TrueHD 7.1 : Anglais, Français / DTS-HD Master 5.1 : Anglais, Français.
Image – 2160p UHD / 16×9 / 2.4:1.
Sous-titres – Français, Néerlandais, Anglais.
Durée – 135 minutes.

Bonus

  • The Road to Stardom : Making A Star is Born.
  • Jam Sessions and Rarities.
  • Music Videos.

Éditeur – Warner Home Video.

Contenu:

Disque 1 – Blu-ray 4K.

Disque 2 – Blu-ray + Bonus.

Avis:

Sans forcément s’agir d’un long-métrage particulièrement impressionnant sur le plan visuel, l’édition Blu-ray 4K du film A Star is Born séduit néanmoins par sa dimension technique sans faille, tant du point de vue de l’image que du son. Forte de sa définition précise, ses contrastes éclatants et ses noirs profonds, l’image propose un rendu UHD d’excellente facture, ne souffrant d’aucun défaut notoire à signaler. Plus que l’image, c’est cependant surtout le son qui impressionne ici. Disponible en VO ou en VF, la piste Dolby Atmos (ou Dolby Digital TrueHD 7.1 si vous ne disposez pas de l’équipement nécessaire) s’avère en effet tout bonnement fantastique. Riche, ample et précise, elle offre aux séquences musicales une magnitude assez incroyable. Il suffit d’expérimenter la puissance des basses (sans effet de grondement) lors des différents concerts pour s’en convaincre. Un paramètre qui contribue, à n’en pas douter, à renforcer l’immersion dans le film. Enfin, le disque Blu-ray propose également trois bonus distincts : un making-of d’une trentaine de minutes, des morceaux musicaux inédits et les clips vidéo des différents titres. Si les deux derniers se révèlent plutôt anecdotiques, on appréciera en revanche la richesse du premier, qui dévoile – à travers des images et des témoignages du casting – la manière si singulière de travailler de Bradley Cooper. Les plus fervents amateurs de suppléments risquent néanmoins de rester sur le faim. Et c’est finalement bien là le seul bémol du coffret !

Disponible à partir du 20 février 2019 en DVD, Blu-ray et Blu-ray 4K (Belgique).


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Wolvy128 10317 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines