Magazine Santé

FOLATES : Ils se dissipent avec les U.V.

Publié le 12 mars 2019 par Santelog @santelog



Existe-t-il un risque saisonnier de carence pour les patients présentant déjà une déficience en folates ?

Existe-t-il un risque saisonnier de carence pour les patients présentant déjà une déficience en folates ?  Cette équipe de l'Université de Malaga (UMA) démontre que les niveaux de cette vitamine dans le corps diminuent pendant les mois où l'impact du soleil est plus important. En démontrant pour la première fois cette relation et en confirmant que le rayonnement ultraviolet affecte directement proportionnellement les niveaux de folates dans le sang, cette étude, présentée dans le Journal of Photochemistry, appelle les patients présentant une teneur en folate inférieure à 4 ng / mL à consommer pendant l’été des aliments riches en folates, tels que des légumineuses ou des légumes verts, voire d’opter pour une supplémentation -à valider avec le médecin- en cas de carence sévère.

Les folates sont essentiels à la division cellulaire et à la croissance. De faibles niveaux de folate sont liés à différentes affections, telles que l'anémie mégaloblastique, les anomalies du tube neural et les maladies cardiovasculaires. Cette vitamine (vitamine B9) est donc d’une importance vitale pour l’être humain, car elle contribue par exemple à lutter contre l’anémie ou, dans le cas des nouveau-nés, à prévenir les troubles congénitaux à la naissance, d’où son importance pendant la grossesse. En fait, l'association possible entre l'exposition au soleil et les niveaux d'acide folique dans le sang est un sujet de débat chez les experts du monde entier. Et, jusqu’à cette étude, il n’avait jamais été déterminé un seuil de risque saisonnier chez les patients présentant une carence en folates.

L’été, le taux de carence en folates augmente de plus de 3% : ces travaux menés au Laboratoire de photobiologie dermatologique de l'UMA, à partir des données de plus de 100.000 patients des hôpitaux de Malaga suivis durant 5 ans révèlent des cycles qui se répètent chaque année. « Les taux de déficiences et de carences augmentent en été de près de 3,5% par rapport à l'hiver », explique l’auteur principal José Aguilera, qui ajoute que les niveaux de folates sont plus faibles chez les hommes que chez les femmes, quelle que soit leur saisonnalité.

Quelles implications ? Au vu de ces nouvelles données, les experts recommandent aux patients présentant une teneur en folate inférieure à 4 ng / mL de consommer durant l’été plus aliments riches en folates (légumineuses, légumes verts), voire de consulter en vue d’une supplémentation.

Source: Journal of Photochemistry and Photobiology B: Biology 2019 Jan DOI: 10.1016/j.jphotobiol.2018.10.012 Association between seasonal serum folate levels and ultraviolet radiation

Plus sur les Folates

Équipe de rédaction Santélog Mar 12, 2019Rédaction Santé log




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine