Magazine

Afghanistan - Inspecteur la Bavure 2, Le retour

Publié le 12 juillet 2008 par Ytty54
On connaissait l'inspecteur La Bavure version française sur les tribulations comiques d'un apprenti inspecteur.
On avait dans un autre genre plus hollywoodien Rambo qui au fil des épisodes libérait le Vietnam du moindre prisonnier.
Voici venu le temps d'un étrange mix, ou quand les Rambos jouent à la bavure, on ne rigole plus du tout.
Normal me direz vous cela se passe en Afghanistan, c'est la guerre malgré l'inexistante couverture médiatique de ce conflit. Pour vivre heureux vivons cachés, certes mais le réveil risque tout de même d'être douloureux pour un pays comme le nôtre qui devrait renforcer sa présence là-bas histoire de faire plaisir à nos nouveaux amis de l'OTAN.
En attendant il se passe tout de même de drôle de choses...
Comme le 10 juin dernier, onze soldats pakistanais y sont passés, sur leur propre sol, tués par un missile américain tiré... d'Afghanistan.
Le week-end dernier, des tensions fortes se sont affirmées entre l’armée américaine et l’
Etat afghan, le Président, Hamid Karzaï, en personne demandant dimanche une enquête sur un raid qui avait tué 15 civils le vendredi.
Mais le jour même, quarante-sept civils afghans, dont 39 femmes et enfants, ont été tués dans un raid aérien américain, dans la province orientale de Nagarhar. Ils participaient à un ... mariage. Possible nous explique t'on que les forces américaines aient pris les scènes de liesse et de coups de feu en l'air pour une attaque de talibans.
Un drame contesté pour l'heure mais qui rappelle étrangement des faits similaires touchant une cérémonie de mariage en 2002 qui avait laissé une quarantaine de morts et une soixantaine de blessés.
Je ne blâme personne en l'état je m'interroge juste sur la dimension réelle d'une opération embourbée et dont le nom ,"Liberté immuable", se ridiculise d'année en année. Je
ne doute pas de la tension, du stress, de l'inadaptation des forces envoyées là-bas. Je m'inquiète toutefois de la facilité avec laquelle on intègre désormais ces "dommages collatéraux". A l'heure du virtuel, il ne faudrait pas confondre wargames et vies des civils.
Pour avoir quelque peu cotôyé les américains en opération extérieure, le moins que l'on puisse dire c'est qu'il prenne beaucoup de recul par rapport à la zone de combat et que la tentation du bombardement massif est assez cultivée chez eux...
Notons que tout est prévu aux US, même les dédommagements. Si vous voulez offrir un dernier voyage à votre belle-mère à Kaboul, il faut ainsi savoir que l’armée US verse 2 500 dollars de dédommagement par civil tué. En 2007, elle admettait avoir dépensé 32 millions de dollars en Irak et Afghanistan au titre des réparations soit pour la mort de civils, soit pour des destructions aux biens. Depuis on n'a plus trop d'infos.

Illustration : dans la nuit du 21 au 22 mai 2006, des avions de chasse américains avaient bombardé un village du sud de l’Afghanistan, non loin de Kandahar. Entre 16 et 37 femmes, enfants et vieillards avaient été tués. La coalition annonçait trois mois plus tard, qu’elle allouait 90 000 dollars (environ 70 000 euros) au village...
Des éléments à prendre en compte en prévision de nos futurs engagements. Outre le fait que des spécialistes estiment nos pertes humaines à pas moins de 10 hommes par... semaine, il nous faut nous préparer à
assumer des morts civils. Au regard du degré d'excellence du3ème Rpima (Régiment de parachutistes d'infanterie de marine) de Carcassone en la matière, on peut quand même s'inquiéter pour les afghans... D'ailleurs ce simple fait divers, dramatique certes mais sans mort, a déjà entraîné la démission forcée du chef de l'Etat major de l'armée de terre. C'est dire ce qui se passera le jour où un mariage afghan sera mal interprété par l'armée française !http://www.blogonautes.com/maj/40301-831f521f69721ffa54a05bb45aaad982 http://www.etoile-blog.com/rss-politique.php

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ytty54 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte