Magazine Conso

Toc toc toc🤯

Publié le 29 avril 2019 par Des/ordres @adadelita

Toc toc toujours là. Nous avons l'impression qu'en effectuant un rituel, le toc s'en ira. Ceux qui n'en ont pas trouvent le toc absurde et n'ont pas du tout la même réflexion que nous. Pour eux la réflexion est simple, pour nous il y'a beaucoup trop de choses à analyser.
Tout est possible dans le toc: le nombre de probabilités et d'idées augmentent en permanence.
Quand on effectue un rituel, parce que la puissance de la pensée qui tappe, tappe, tappe votre cerveau peut vous paralyser quotidiennement, nous savons très bien que le toc grandira un peu plus. C'est comme un cercle sans fin.
Ca touche chaque domaine dans l'histoire du toc: compter, répéter, laver, vérifier etc...
Au début, le toc peut sembler complètement simple. A la longue le toc se transforme en histoire sans fin.

En fait lorsqu'il y'a un dérèglement de sérotonine ou de dopamine dans le cerveau, celui-ci devient anxieux sans raisons particulière, et va donc se rabattre sur des tocs comme pour expliquer l'anxiété. A ce moment là le cerveau anticipera ans l'excès pour des choses futiles, analysera tout dans les moindres détails afin d'éviter qu'un toc pointe le bout de son nez.
Nous allons effectuer nos rituels. Mais après l'anxiété sera toujours là. Alors on continuera à chercher chercher chercher, et bien évidement, on trouve des tonnes de probabilités qui nous pousse à alimenter un peu plus.

Le toc adore les probabilité, les " et si " ? Et à ce moment là nous sommes bien dans la preuve que les probabilités sont les plus grands pièges !
Nous allons donc ruminer, en permanence, peu importe l'activité. Le cerveau va se retrouver comme handicapé par tant de pensées, tant d'informations fumeuses, et va nous pousser à bouger après que l'angoisse arrive. Même après avoir régler le problème, le cerveau va se sentir mieux, mais vide, alors c'est à se moment là que le chemin sans fin se fait, avec les probabilités. Notre cerveau semble inspiré pour nous faire souffrir. Mais on ne le contrôle pas.

Quand notre cerveau est dans un tel bazar, il est impossible de refexionner normalement. Nous avons l'impression d'être dans le juste. Pour nous le " et si " est véridique. Pour nous le " et si " veut dire " OUI ".


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Des/ordres 370 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte