Magazine Bd

« Créatures sacrées » de Klaus Janson  : and Josh saw the angel...

Par Hectorvadair @hectorvadair

« Créatures sacrées » de Klaus Janson  : and Josh saw the angel... Klaus Janson, célèbre dessinateur et/ou encreur, révélé pour ses travaux sur « Daredevil » ou Batman (Dark Knight Returns) publie depuis plus d'un an chez Image comics aux Etats Unis un comics de sa création. L'arc introductif étant terminé, les éditions Delcourt nous en proposent les trois premiers épisodes. Sacré départ en fanfare !
« Créatures sacrées » de Klaus Janson  : and Josh saw the angel...
Étonnant comme ces dix dernières année auront été marquées, dans la bande dessinée, française, comme étrangère, par une vague de récits racontant la présence sur terre de créatures ancestrales (antédiluvienne pourrait on dire), interférant sur nos vies. Créatures diaboliques (« Les Stryges »...) monstrueuses, peu réalistes (vampires...) , ou davantage proches de nous, mais machiavéliques. Ces dernières nous sont décrites comme des races d'êtres étant apparues avant l'homme sur terre et, ayant pris notre apparence, gèrent leurs affaires de manière plus ou moins discrètes. Des affaires philosophiques et sociales (« The  Wicked ° The Divine »), ou économiques, on le lit dans « Black Monday Murders », ou bien encore dans « The Dying and the Dead », ces deux derniers par Jonathan Hickman. Alors, qu'apporte « Créatures sacrées » à cette culture ?
« Créatures sacrées » de Klaus Janson  : and Josh saw the angel...
La présence du célèbre Klaus Janson à l'écriture (écriture partagée avec Pablo Raimondi) est bien évidemment un élément notable. Un nom qui, a lui seul, permet d'envisager un scénario particulier. L'auteur a déjà une carrière longue et respectée. Josh Miller, étudiant et jeune papa, est abordé dans la rue par une sans abri, qui, faisant mine de l'aider, lui touche la main. Ce simple geste va bouleverser sa vie, le plaçant au centre d'une confrontation ancestrale entre anges déchus, au sein de New York. Les sept péchés capitaux servent de points cardinaux à Klaus Janson pour décrire les Nephilims, ces sept individus à apparence humaine ayant en effet décidé d'éliminer Naviel, l'ange gardien les surveillant depuis tout ce temps et utilisant Josh afin d'arriver à leurs fins. Complètement perdu, celui-ci pourra néanmoins compter sur le « père » Adrian, un autre ange opposé à ce projet... Récit en flash back, style nerveux, personnages charismatiques, suspens serré, même si l'on sent poindre une naissance messianique dans « Créatures sacrées », Klaus Janson frappe fort pour sa première création. « Créatures sacrées » de Klaus Janson  : and Josh saw the angel... Le dessin de Pablo Raimondi, au trait assez fin et l'encrage ample, très agréable, surmonté par des couleurs informatiques plutôt finement appliquées par Chris Chuckry, et bénéficiant de cadrages dynamiques, se situe dans la mouvance d'artistes tels Sean Phillips. Nombreuses sont les planches sur lesquelles on s'attarde, pour leur beauté inhérente. L'artiste est donc la deuxième très agréable surprise de ce titre. 
Recueillant les épisodes 1 à 3 de la mini série, il est à ce stade difficile de dire comment celle-ci va évoluer. L'intrigue est bien installée et le suspens à son comble en dernière page, aussi attendons nous avec hâte le tome deux programmé en juillet. Si la suite se révèle au moins intéressante et bien écrite, il ne fait aucun doute que l'on tiendra là un must-have. Une des très belles surprises du mois d'avril.
FG
« Créatures sacrées T1 » par Klaus Janson et Pablo Raimondi
Édtions Delcourt (15,95 €) - ISBN : 978-2-413-01315-0 « Créatures sacrées » de Klaus Janson  : and Josh saw the angel...

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hectorvadair 1484 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines