Magazine Asie

La cérémonie Royale du Labour 2019 en integrale

Publié le 09 mai 2019 par Voyageurasie

La cérémonie Royale du Labour 2019 en integrale2019 sera une bonne année pour les récoltesSource et la suite sur ThaïPBS . ..  La cérémonie Royale du Labour Est un ancien rituel d’origine hindoue (d’origine brahmanique, le prince Siddhârta (avant de devenir Bouddha) y aurait participé. L'événement annuel avait déjà lieu à la période de Sukhothaï, il y a plus de 700 ans, mais fut abandonnée en 1936). La cérémonie a été rétablie en 1960 par le Roi de Thaïlande actuel, Bhumibol Adulyadej, plus connu sous le nom Rama IX.  Cette fête, qui correspond à un jour férié, marque l’ouverture de la saison du repiquage du riz dans le Royaume de Siam. Elle se déroule chaque année, aux alentours du 10 mai, sur l’esplanade de "Sanam Luang" à Bangkok. Il s’agit d’une manifestation vraiment haute en couleurs qui atteint véritablement son apogée au moment où les astrologues bénissent les récoltes à venir. En fait, c’est le cycle des moussons qui conditionne tous les travaux des champs. A la fin de la saison sèche, il faut labourer la terre, en général avec un soc qui est tiré par un buffle, et ensuite, il convient d’inonder à moitié les rizières. Les semailles ont alors lieu en mai, après que le Roi ait présidé cette cérémonie solennelle dite du "Premier Labour" qui se tient à "Sanam Luang" (en face du Wat Phra Kaew). De magnifiques bœufs, conduits par les représentants des autorités en habits flamboyants, ont la charge de tracer symboliquement les premiers sillons dans le sol de l’esplanade. Ce rite est censé encourager les divinités pour qu’elles accordent leur protection aux futures récoltes et que celles-ci se passent sous les meilleurs auspices. La date de la cérémonie est fixée par l'astrologue royal. Cette cérémonie honore la saisons agricole à venir et par certains rituels prédit si elle sera bonne ou non. Présidée par le Roi en personne, ou un membre de la famille royale, la cérémonie suit un programme strict. Le membre de la famille royale en question, vêtu de robe de cérémonie, conduit 2 bœufs sacrés autour des terres royales, afin que ceux-ci sèment des graines de riz. La permanence de la famille royale dans cette cette célébration témoigne de sa volonté d’encourager les Thaïlandais à cultiver la terre. Les boeufs sacrés pour bénir les plantations doivent manger un mélange de riz, maïs, haricots verts, sésame, et d'herbe fraîchement coupée. Ils sont attachés à une charrue en bois pendant que le Roi trace dans la terre 3 sillons représentant une rivière sacrée. Ces animaux ont été sélectionnés de manière très rigoureuse : leur queue doit être longue et large en son extrémité, leurs testicules doivent avoir la même taille, être bien pendants (!) et leurs oreilles doivent être de dimension moyenne. Enfin, les cornes doivent être hautes et légèrement penchées vers l’avant. Le maître de cérémonie désigné par le Roi, le "Praya Raek Na", conduit une longue procession avec 2 prêtres brahmanes portant l’eau bénite et des images dans des bols d’or. Le "Praya Raek Na" bénit, ensuite, 4 jeunes femmes, les "Nang Thepis". Elles symbolisent les divinités qui portent le riz dans des bols en argent et en or. Ces jeunes femmes sont choisies parmi le personnel du Ministère de l’Agriculture. Le "Praya Raek Na" laboure 9 cercles concentriques. Pendant le labour des quatrième, cinquième et sixième cercles, le riz est semé dans les sillons. Les 3 derniers labours servent à recouvrir le riz de terre. À la fin du labour, 7 plateaux d’or contenant du riz, du maïs, des graines de sésame, des haricots verts, de l’herbe fraîchement coupée, de l’eau et de l’alcool de riz sont présentés aux bœufs. En fonction de ce qu’ils choisissent de manger ou de boire, les devins prédisent la qualité des futures récoltes. S’ils choisissent l’herbe, des épidémies sont à craindre. Par contre, s’ils jettent leur dévolu sur le riz ou le sésame, l’année sera bonne. Enfin, si l’eau est signe de crues, l’alcool, lui, est annonciateur des pires catastrophes ! Les fermiers attendent impatiemment la fin du rituel pour récupérer les graines qui sont réputées être de bon augure. Ils les mélangeront à  leurs propres graines, ou les conserveront comme porte bonheur. Source Kohlidays

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Voyageurasie 12849 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte