Magazine Santé

Tabagisme ACTIF ou PASSIF : Bientôt père ? Arrêtez de fumer !

Publié le 14 mai 2019 par Santelog @santelog



Le tabagisme du père est associé à un risque accru de malformations cardiaques congénitales

Oui la pratique de l’exercice et l’alimentation du père affecte aussi la santé de ses enfants ! Le tabagisme aussi. Cette étude de l’Université centrale du Sud (Changsha, Chine) montre ainsi que le tabagisme du père est associé à un risque accru de malformations cardiaques congénitales. L’étude, présentée dans l’European Journal of Preventive Cardiology, en révélant ce risque de malformation cardiaque congénitale associé au tabagisme du père (et de la mère aussi), montre que l’ensemble du mode de vie du père entraîne, via des modifications épigénétiques, des effets sur la santé de l’enfant à naître.

« Les futurs pères devraient arrêter de fumer », affirme tout simplement l’auteur principal, le Dr Jiabi Qin, de l'école de santé publique de Xiangya. « Les pères sont une source importante de fumée secondaire pour les femmes enceintes, ce qui semble être encore plus nocif pour les enfants à naître que les femmes qui fument ». Les cardiopathies congénitales sont la principale cause de mortinatalité et touchent 8 bébés sur 1.000 nés dans le monde. Le pronostic et la qualité de vie continuent de s'améliorer avec les chirurgies innovantes, mais les effets restent permanents. Fumer est tératogène, en d’autres termes, ce tabagisme peut causer des malformations du développement.

Cette méta-analyse examine les relations entre le tabagisme paternel et le tabagisme passif maternel et le risque de malformations cardiaques congénitales chez l’enfant. Les analyses précédentes ont porté sur les femmes qui fument, pourtant, comme le soulignent les auteurs, il faut également prendre en compte le tabagisme chez les futurs pères et l'exposition au tabagisme passif chez les femmes enceintes. Les chercheurs ont compilé les preuves disponibles jusqu'en juin 2018, soit 125 études portant au total sur 137.574 bébés atteints de malformation cardiaque congénitale et 8,8 millions de futurs parents. L’analyse montre que :

  • tous les types de tabagisme parental s’avèrent associés au risque de malformations cardiaques congénitales, avec une augmentation de 74% lorsque les pères sont fumeurs, de 124% en cas de tabagisme passif chez les mères et de 25% lorsque les mères fument, vs aucune exposition à la fumée du tabac ;
  • l’exposition des mères au tabagisme passif entraîne un risque pour leurs futurs enfants à tous les stades de la grossesse et même avant la conception ;
  • les femmes qui fument pendant la grossesse présentent un risque accru de porter un enfant avec malformation cardiaque congénitale, mais fumer avant la grossesse ne semble pas affecter ce risque : les chercheurs rappellent que les femmes devraient arrêter de fumer avant la conception mais aussi rester à l'écart des fumeurs ;
  • le tabagisme maternel s’avère associé de manière significative à un risque accru de 27% de malformation du septum auriculaire et de 43% d’obstruction du tractus ventriculaire droit.

C’est donc un appel aussi, aux médecins et aux professionnels de santé à davantage d'efforts pour informer et éduquer les futurs parents, pères et mères, sur les dangers possibles du tabagisme pour l'enfant à naître.

Source: European Journal of Preventive Cardiology March 2019 DOI : 10.1177/2047487319831367 Parental smoking and the risk of congenital heart defects in offspring: An updated meta-analysis of observational studies

Voir aussi : Addictions blogs

Lire aussi : ÉPIGÉNÉTIQUE : Oui la pratique de l’exercice du père affecte aussi la santé de ses enfants ÉPIGÉNÉTIQUE : Oui, le régime alimentaire du père affecte aussi la santé de ses enfants

Équipe de rédaction Santélog Mai 14, 2019Rédaction Santé log




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine