Magazine Science

Percolation sanguine: débit volumique en 4 dimensions spatiales

Publié le 21 mai 2019 par Feydharkonnen

Bonjour,

La circulation sanguine dans le corps humain présente ceci d'intéressant c'est qu'elle est divisée en 2 parties: le lent système veines + capillaires, et le système artériel plus rapide. Il faut avoir la connaissance de 3 conditions pour comprendre ce à quoi je veux en venir: 

1. La percolation totale est définie ici comme le mouvement fermé, incessant et donc + ou - circulaire de tout le liquide qu'il contient, à des vitesses variables, à l'intérieur du corps (humain, ici). 
2. Il y a 2 fois plus de sang dans le réservoir veineux que dans la partie artérielle.
3. Toute la quantité de sang est en mouvement dans chaque réservoir; c'est pourquoi on parle de sa mobilisation "totale" !

Selon ces 3 conditions, compte tenu des vitesses différentes dans le système, s'il se trouve 2 dm3de liquide dans les artères, et 4 dm3 dans les veines (+capillaires..), il faut nécessairement que la vitesse dans les artères soit le double de celle des veines pour conserver tout le mouvement du liquide (impulsion volumique)

Débit d'impulsion volumique en 4 dimensions d'espace Schéma scientifique non correct: le réservoir "bleu" est 2 x plus épais !

Prenons une vitesse veineuse de 5 dm/sec et une vitesse artérielle de 10 dm/sec: l'impulsion volumique de chaque côté est (2 dm3 x 10 dm/sec = 4 dm3 x 5 dm/sec = 10 dm4/sec).
Or qu'est-ce que l'impulsion volumique ? Rien d'autre qu'un débit en 4 dimensions d'espace par unité de temps.

Mais, me direz-vous, à quoi cela sert-il  ? Et bien cela sert à poser bien d'autres questions, parce que le comportement des pressions du système et des débits locaux à chaque section différente du circuit, ainsi même que les battements du coeur vont dépendre de la règle du respect absolu du débit volumique en 4 D.. : tout le liquide du système est emporté en permanence !

Au niveau du cerveau (ou ailleurs?), la conclusion étonnante est que la conscience de "tout le liquide x son mouvement" doit gérer en priorité toutes les autres fonctions de l'organisme, dont ses fameux battements de coeur.

Mais surtout, on peut introduire ici l'étrange concept du "débit d'image" à chaque section d'une veine, d'un capillaire ou d'une artère.. En effet, si vous divisez le débit d'impulsion volumique par la section en question, vous obtenez une réponse en m² /sec, ce qui correspond exactement aux unités de la viscosité cinématique, que l'on trouve ici, dans cette page de ce blog.

Et qu'est-ce donc que le débit d'image par seconde ? C'est un concept révolutionnaire sur le parallélisme et omniprésence de l'information, que nous développerons prochainement, pour vous.

A suivre, donc.

Annexe scientifique: Lire cet excellent PDF, ici


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Feydharkonnen 388 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte