Magazine Santé

TABAGISME et GROSSESSE : Il n’est jamais trop tard pour arrêter

Publié le 17 juin 2019 par Santelog @santelog



Arrêter de fumer en début de grossesse peut réduire de 20% le risque de prématurité

Cette équipe de la Geisel School of Medicine (Dartmouth) révèle que cesser de fumer pendant la grossesse réduit le risque d'accouchement prématuré. Ainsi, il n’est jamais trop tard pour arrêter, car même en cours de grossesse, il exite un lien important entre l’abandon du tabac et le risque d’accouchement prématuré. Des données présentées dans le JAMA Network Open qui appellent notamment les 75% de femmes qui fument et sont incapables de s’arrêter durant l’ensemble de leur grossesse.

L’auteur principal, Samir Soneji, professeur en politique de la santé et pratique clinique au Dartmouth rappelle les effets néfastes et sévères du tabagisme pendant la grossesse, notamment l’insuffisance pondérale à la naissance, le retard du développement intra-utérin, la prématurité, la mortalité infantile et les retards de développement à long terme.

L’équipe s’est concentrée principalement sur le risque d'accouchement prématuré chez les femmes enceintes qui fumaient avant leur grossesse et qui cessaient de fumer au début ou pendant la grossesse, en analysant les données du National Center for Health Statistics de plus de 25 millions de femmes enceintes, âgées de 25 à 29 ans, ayant donné naissance au cours de la période 2011-2017. Les chercheurs ont pris en compte les données d’antécédents de tabagisme 3 mois avant la grossesse et à chaque trimestre de la grossesse. L’analyse constate que :

  • arrêter de fumer est associé à un risque réduit d’accouchement prématuré,
  • ce risque de prématurité diminue avec la précocité du sevrage tabagique pendant la grossesse : ainsi la réduction du risque atteint 20% en cas d’arrêt du tabac en tout début de grossesse ;
  • seulement environ 25% des femmes qui fumaient avant leur grossesse se montrent capables de cesser de fumer tout au long de leur grossesse ;
  • environ 50% des femmes qui fumaient pendant leur grossesse le faisaient fréquemment (plus de 10 cigarettes par jour) ;
  • même chez les femmes qui fument un paquet par jour ou plus, la réduction du risque d'accouchement prématuré est substantielle en cas d’arrêt, tôt dans la grossesse.

Grossesse, stress et tabagisme : la grossesse peut être une période stressante dans la vie d'une femme et ce stress peut induire les femmes fumeuses avant la grossesse à continuer à fumer voire même à fumer plus pour atténuer ce stress. Les professionnels de santé doivent donc se concentrer sur le renoncement au tabac, en cette période où les effets du tabagisme atteignent la mère comme le bébé, mais où, aussi, les futures mères font des contacts plus fréquents avec les services de santé. Les femmes enceintes doivent pouvoir faire part de leurs préoccupations concernant le tabagisme, de leurs tentatives d'arrêt du tabac et de leur besoin de soutien.

L’équipe va maintenant évaluer l’association entre l’arrêt du tabac durant la grossesse et le risque de mortalité infantile.

Source: JAMA Network Open April 19, 2019 DOI : 10.1001/jamanetworkopen.2019.2514 Association of Maternal Cigarette Smoking and Smoking Cessation With Preterm Birth

Plus sur Grossesse et tabagisme sur Gynéco Blog

Équipe de rédaction Santélog Juin 17, 2019Rédaction Santé log




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine