Magazine Environnement

Santé : alerte sur les produits de décoloration des cheveux

Publié le 19 juin 2019 par Bioaddict @bioaddict
L'Agence de sécurité sanitaire (ANSES) vient de confirmer la toxicité de trois produits chimiques utilisés couramment pour les décolorations capillaires. Comment les repérer sur les étiquettes ? Quelles solutions bio pour protéger sa santé ? On fait le point. Santé : alerte sur les produits de décoloration des cheveux ¤¤ L'Agence de sécurité sanitaire(ANSES) vient de confirmer la toxicité de trois produits chimiques utilisés couramment pour les décolorations capillaires. OK
Je souhaite également recevoir
les bons plans et offres partenaires
la newsletter des professionnelles

" L'usage des persulfates d'ammonium, de potassium et de sodium utilisés notamment dans les produits de décoloration capillaire doit être restreinte dans les meilleurs délais, afin de protéger la santé des professionnels de la coiffure et des consommateurs exposés ". Telle est la conclusion de l'Agence Française de sécurité sanitaire (ANSES) après une étude sur les effets sanitaires de ces substances.

Les persulfates d'ammonium, de potassium et de sodium, des substances utilisées pour leurs propriétés oxydantes, sont en effet à l'origine de troubles respiratoires et de réactions allergiques cutanées et représentent la 2ème cause des asthmes professionnels en lien avec les expositions aux produits chimiques, après les ammoniums quaternaires, précise l'ANSES.

C'est lors de la préparation, de l'application et du rinçage de ces produits que les professionnels de la coiffure et les clients sont exposés à la toxicité de ces substances. Mais les consommateurs qui effectuent la décoloration chez eux le sont également.

Les persulfates peuvent ainsi provoquer notamment de l'asthme, des dermatites allergiques, des rhinites, des urticaires, des chocs anaphylactiques et d'autres maladies respiratoires pouvant entrainer des handicaps dans la vie quotidienne et l'obligation de reconversion professionnelle.

Une très grande majorité des coiffeurs est touchée. L'Anses indique qu'entre 2001 et 2015, plus de 1000 maladies professionnelles liées au persulfates ont été recensées en France. 25% des victimes sont des jeunes travailleu(r)ses de moins de 20 ans, notamment des apprentis. Les données transmises par d'autres agences sanitaires (Royaume-Uni, Pays-Bas, Allemagne, Suisse, Autriche et Danemark) confirment ce constat.

L'Anses recommande donc de restreindre dans les meilleurs délais l'usage des persulfates, notamment dans les produits capillaires, afin de protéger la santé des travailleurs et des consommateurs exposés. Sont concernés des produits de décoloration capillaire sous forme de poudre à mélanger dans un liquide, de granules, de crème ou de liquide prêts à l'emploi. Mais la restriction de l'usage de ces produits n'est pas la bonne solution. Ils sont toxiques, c'est donc leur interdiction qu'il faudrait décréter.

Comment repérer ces produits toxiques sur les étiquettes ?

Les persulfates d'ammonium, de potassium et de sodium ont de nombreux "surnoms" que voici :

- Pour l'Ammonium persulfate : diammonium peroxodisulfate, diammonium persulphate, diammonium persulfate, ammonium persulphate, ammonium persulfate, diammonium (sulfonatoperoxy) oxidanide(NH4)2-peroxodisulfat, diazanium sulfonatooxy sulfate, peroxydisulfuric acid, diammonium salt.

- Pour le Potassium persulfate: dipotassium peroxodisulfate, potassium peroxydisulfate, dipotassium persulphate, dipotassium persulfate, potassium persulphate, potassium persulfate, pottassium persulfat, dipotassium sulfonatooxy, dipotassium sulfonatooxy sulfate, dipotassium O-oxidanidolate, Dipotassium oxidanide peroxydisulfuric acid, dipotassium saltperoxydisulfuric acid, dipotassium salt.

- Pour le Sodium Persulfate : disodium peroxodisulfate, sodium peroxydisulfate, disodium persulphate, disodium persulfate, sodium persulphate, sodium persulfate, disodium sulfonatooxy sulfate, disodium oxidanide, disodium oxidamide peroxydi sulfuric, acid disodium salt.

Pour retrouver le tableau avec les caractéristiques des sels de persulfates (et l'imprimer pour l'avoir sous la main si besoin), cliquez ici : www.anses.fr.

Optez pour des colorations végétales et bio

Face à ces risques sanitaires, il existe des alternatives : l'utilisation des colorations bio aux pigments végétaux. L'enseigne de salons Biocoiff', créée il y a 10 ans, a montré qu'il est possible de colorer et sublimer les cheveux sans aucun produit chimique. La marque Centifolia propose également des colorations 100% pures et naturelles obtenues exclusivement à partir de plantes et de hennés. Vous pouvez encore réaliser vos colorations naturelles et bio "maison" grâce aux nombreux produits et recettes Aroma-Zone.

Stella Giani

voir les sources de l'infos

Communiqué de l'Anses recommande de restreindre les substances persulfates dans les produits capillaires


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bioaddict 1760784 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte