Magazine Santé

L'OBÉSITÉ chez les filles fait l’hypertension gravidique chez les femmes

Publié le 25 juin 2019 par Santelog @santelog



Les troubles hypertensifs de la grossesse sont particulièrement préoccupants car ils peuvent mettre en danger la vie de la mère et de son enfant à naître.

Les troubles hypertensifs de la grossesse sont particulièrement préoccupants car ils peuvent mettre en danger la vie de la mère et de son enfant à naître. L'HTA gravidique, la première cause de mortalité maternelle au cours de la grossesse semble prendre ses racines très tôt dans la vie, à l’enfance plus exactement, selon cette étude danoise présentée à l’European Congress on Obesity. Ainsi, les femmes présentant un excès de poids ou une obésité aux âges de 7 à 13 ans, sont plus susceptibles de développer des troubles hypertensifs et une prééclampsie pendant la grossesse. Des résultats qui suggèrent que les efforts de prévention visant à aider les filles à atteindre un poids normal avant la période de l’adolescence est bénéfique à la fois pour leur santé et celle de leurs enfants à naître.

L’étude menée par une équipe de l'hôpital Frederiksberg de Copenhague est basée sur 2 observations bien documentées : les femmes en surpoids ou obèses encourent un plus grand risque de troubles hypertensifs pendant la grossesse que les femmes de poids normal ; un excès d'adiposité (surpoids ou obésité grave) met du temps à se développer.

Les femmes ayant présenté un excès de poids à  l'âge de 13 ans sont 2 fois plus susceptibles de développer une hypertension gravidique.

C’est une large analyse, des données de 49.615 filles inscrites au Copenhagen School Health Records Register, nées de 1930 à 1996. Les données annuelles de taille et de poids ont été relevées entre 7 et 13 ans. Le surpoids et l'obésité aux âges de 7 et 13 ans ont été définis sur la base des seuils d'indice de masse corporelle établis par l'International Obesity Task Force (IMC – 17,69 kg / m2 à 7 ans et 22,49 kg / m2 à 13 ans). Les chercheurs ont identifié les participantes ayant eu une ou plusieurs grossesses et celles qui ont reçu un diagnostic d’hypertension gravidique ou de prééclampsie de 1978 à 2017. Les chercheurs ont enfin déterminé le risque ou la force de l'association entre l'IMC chez l'enfant et les troubles hypertensifs lors de la grossesse. Ce modèle constate que :

  • par rapport aux filles de poids normal, les participantes en excès de poids entre 7 et 13 ans, après prise en compte de l'âge lors de l’accouchement, sont significativement (de 90 à 100%) plus susceptibles de développer une hypertension gravidique et une prééclampsie (OR : 1,6 et 2,3 fois respectivement) ;
  • les femmes ayant présenté un excès de poids à 13 ans seulement, ou entre 7 et 13 ans sont environ 2 fois plus susceptibles de développer une hypertension gravidique et une prééclampsie pendant la grossesse que les femmes de poids normal aux deux âges.

Ainsi, un IMC élevé chez les filles, entre les âges de 7 et 13 ans, est significativement associé au risque futur d’hypertension gravidique et de prééclampsie au cours de la grossesse. Un argument supplémentaire en faveur des interventions de prévention visant à aider les filles à atteindre un poids de santé pendant ces années qui précèdent la puberté.

Source: European Congress on Obesity 28-Apr-2019 Pregnant women who were overweight children are at increased risk of developing hypertensive disorders

Plus sur Grossesse et obésité sur Obésité Blog

Équipe de rédaction Santélog Juin 25, 2019Rédaction Santé log




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine