Magazine Maladies

#thelancetoncology #cancercolorectal #regorafenib #clobetasol Optimisation de la dose de Regorafenib chez des patients atteints de cancer colorectal réfractaire métastasé (ReDOS) : étude de phase 2 randomisée, multicentrique, ouverte

Publié le 02 juillet 2019 par Tartempion77 @NZarjevski

#thelancetoncology #cancercolorectal #regorafenib #clobetasol Optimisation de la dose de Regorafenib chez des patients atteints de cancer colorectal réfractaire métastasé (ReDOS) : étude de phase 2 randomisée, multicentrique, ouverte

Colon Géant Gonflable présentant, sur sa face interne, les lésions bénignes (polypes) et malignes (cancers) que l'on peut y trouver.
Source iconographique: https://www.holloman.af.mil/News/Display/Article/1779855/colorectal-cancer-awareness-month/


Le regorafenib apporte un bénéfice de survie globale chez des patients atteints de cancer colorectal réfractaire métastasé ; cependant, le profil d’événements indésirables en a limité son utilisation. Malgré l’absence d’évidences, plusieurs programmes de dosage sont utilisés cliniquement pour atténuer les effets toxiques. Cette étude avait pour objet l’évaluation de l’innocuité et de l’activité du regorafenib administré à raison de deux programmes de dosage différents.Dans cette étude de phase 2 randomisée, multicentrique, réalisée dans 39 centres ambulatoires situés aux États-Unis, des adultes âgés de 18 ans ou plus, atteints d’adénocarcinome du colon ou du rectum avancé ou métastasé histologiquement ou cytologiquement confirmé qui était réfractaire à au traitement standard précédemment administré, aux inhibiteurs EGFR inclus si les patients étaient porteurs du gène KRASde type sauvage, ont été recrutés. Les patients éligibles présentaient un statut de rendement ECOG (Eastern Cooperative Oncology Group) de 0-1, et n’avaient pas reçu de traitement à base de regorafenib au préalable. Les patients ont été répartis au hasard (1:1:1:1) en quatre groupes recevant le traitement selon deux différentes stratégies de dosage et le clobetasol selon deux plans d’usage, et stratifiés selon l’hôpital où ils étaient admis. La stratégie de dosage du regorafenib était basée sur un protocole d’augmentation de dose (dose de départ de 80 mg/jour per os avec escalade de dose de 40 mg chaque semaine, jusqu’à la dose de 160 mg / jour de regorafenib) si aucun événement indésirable lié au médicament ne survenait, et ce suivi d’une stragégie d’administration d’une dose standard (160 mg/jour de regorafenib) pendant 21 jours sur un cycle de 28 jours. Les plans d’utilisation du clobetasol (crème au clobetasol 0.05% appliquées aux paumes des mains et à la plante des pieds) étaient préemptifs ou réactifs. Après la randomisation des quatre groupes planifiés à l’avance à l’aide du système dynamique d’allocation dans les groupes de Pocock et Simon avec stratification par hôpital, nous avons formellement testé l’interaction des deux interventions, c.à.d stratégies des doses et utilisation du clobetasol. Du fait de l’absence d’une interaction significative (p=0.74), nous avons décidé de mutualiser les données du traitement préemptif ou réactif et de comparer les deux stratégies de dosage du regorafenib (escalade de dose versus dose standard). Le critère principal d’évaluation de l’essai était la proportion de patients évaluables (définie par ceux qui étaient éligibles, consentants, et qui recevaient, de fait, un traitement) commençant un cycle 3 et étaient analysées per protocole. La supériorité de l’escalade de dose était déclarée si la valeur unilatérale de p obtenue par la méthode exacte de Fisher était inférieure à 0.2. (…). Entre le 2 juin 2015 et le 22 juin 2017, 123 patients ont été répartis au hasard dans les groupes de traitement, 116 d’entre eux (94%) ont été déclarés évaluables. La population per-protocole était constituée de 54 patients dans le groupe escalade de dose et de 62 patients dans le groupe dose standard. Au 24 juillet 2018, jour de fermeture des données, la période médiane de suivi s’était établie à 1.18 années (Intervalle Interquartile [IQR] 0.98-1.57). Le critère principal a été satisfait : 23 (43%, Intervalle de Confiance [IC] 95% 29-56) patients sur les 54 du groupe escalade de dose ont entamé le cycle 3 versus16 (26%, 15-37) patients sur 62 dans le groupe dose standard (valeur unilatérale de p=0.043). Les évènements indésirables de grade 3-4 les plus communément rencontrés étaient fatigue (sept [13%] patients dans le groupe escalade de dose versus 11 [18%] patients dans le groupe dose standard), réaction cutanée main-pied (huit [15%] patients versus dix [16%] patients), douleur abdominale (neuf [17%] patients versusquatre [6%] patients), et hypertension (quatre [7%] patients versus neuf [15%] patients). 14 patients ont présenté au moins un événement indésirable grave lié au médicament : six patients dans le groupe escalade de dose et huit patients dans le groupe dose standard. Il est survenu un décès avec lien causal probable avec le traitement dans le groupe dose standard (infarctus du myocarde).La stratégie d’escalade de dose représente une approche alternative pour l’optimisation le dosage du regorafenib avec une activité comparable et une incidence diminuée des événements indésirables et pourrait être ainsi implémentée en pratique clinique sur la base de ces données. Prof Tanios S Bekaii-Saab, MD, et al, dans The Lancet Oncology, publication en ligne en avant-première, 28 juin 2019Financement : Bayer Healthcare PharmaceuticalsSource : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tartempion77 3828 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines