Magazine Cinéma

[Critique] Spider-Man – Far From Home

Par Wolvy128 @Wolvy128

[Critique] Spider-Man – Far From Home

[Critique] Spider-Man – Far From HomeL’araignée sympa du quartier décide de rejoindre ses meilleurs amis Ned (Jacob Batalon), MJ (Zendaya), et le reste de la bande pour des vacances en Europe. Cependant, le projet de Peter (Tom Holland) de laisser son costume de super-héros derrière lui pendant quelques semaines est rapidement compromis quand il accepte à contrecœur d’aider Nick Fury (Samuel L. Jackson) à découvrir le mystère de plusieurs attaques de créatures.

Après un Avengers – Endgame encore dans tous les esprits, Spider-Man revient sur le devant de la scène dans un second volet survolté toujours signé Jon Watts. Et si l’ombre des Avengers plane incontestablement sur les nouvelles aventures de l’homme araignée, celles-ci se révèlent toutefois nettement moins dramatiques. A l’instar du premier opus (Homecoming), Far From Home séduit en effet immédiatement par sa légèreté, conséquence – notamment – d’un casting rajeuni qui confère à la franchise une fraîcheur bienvenue. Cependant, cette légèreté constitue aussi paradoxalement une faiblesse puisqu’elle débouche généralement sur des situations quelque peu insignifiantes. Pas de quoi néanmoins entacher le plaisir de visionnage puisqu’avec une vingtaine de films au compteur (MCU), il apparaît bien difficile pour Marvel de pousser encore davantage le curseur sans basculer dans la surenchère pure et simple. Il n’empêche que le long-métrage, dans sa globalité, affiche tout de même de vrais problèmes de construction, les différents actes du récit manquant cruellement de liant pour s’enchaîner avec fluidité. Un défaut que l’on peut certainement imputer à la tonalité allègre de l’ensemble, cette dernière entrant fréquemment en conflit avec l’ambition sous-jacente du scénario.

[Critique] Spider-Man – Far From HomeAvec le personnage de Mysterio, et surtout les rebondissements qui découlent de sa présence, le film distille effectivement une réflexion intéressante autour de la notion de croyance. Envers les super-héros, bien sûr, mais également de manière générale, symbolisant ainsi le besoin irrépressible de la population de croire (même en n’importe quoi). A bien y réfléchir, cette thématique imprègne d’ailleurs profondément toutes les strates de l’histoire. Toujours concernant le script, on appréciera aussi le développement accordé au héros. Contrairement à d’autres blockbusters du même type, il bénéficie en effet d’un réel approfondissement. L’occasion de saluer la performance entière de Tom Holland, l’acteur britannique profitant des rares séquences plus émotionnelles pour offrir à son personnage une belle épaisseur dramatique. A ses côtés, Jake Gyllenhaal assure l’essentiel sans toutefois briller, la faute notamment à une construction narrative ne lui permettant de se révéler que (trop) tardivement. Dans un rôle assez limité, Zendaya séduit aussi par son espièglerie et son humour. Pour finir, si la réalisation de Jon Watts progresse clairement en lisibilité, on est encore loin d’un résultat totalement réjouissant.

Dans la foulée d’un Avengers – Endgame encore dans tous les esprits, Spider-Man – Far From Home propose donc un divertissement de bon niveau, où l’humour et la légèreté cohabitent avec efficacité. Si on appréciera l’ambition symbolisée par le personnage de Mysterio, force est tout de même de constater qu’elle peine à s’exprimer pleinement compte tenu du ton choisi. Enfin, mention spéciale à la première scène post-générique, absolument fabuleuse !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Wolvy128 10317 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines