Magazine Santé

CANCER de la PEAU : Traiter mais sans couper

Publié le 09 juillet 2019 par Santelog @santelog



Ce microscope sophistiqué est en effet capable de diagnostiquer et de réaliser une chirurgie incroyablement précise, le tout sans couper la peau.

Des chercheurs de University of British Columbia (UBC) ont développé un nouveau microscope laser, décrit comme « révolutionnaire » pour le traitement de maladies telles que le cancer de la peau. Ce microscope sophistiqué est en effet capable de diagnostiquer et de réaliser une chirurgie incroyablement précise, le tout sans couper la peau. Cette technologie, présentée dans Science Advances, montre « des résultats incroyablement excitants ».

« La technologie nous permet d'analyser les tissus rapidement et lorsque nous identifions une structure cellulaire suspecte ou anormale, nous pouvons alors effectuer une chirurgie ultra-précise et traiter de manière sélective la structure anormale ou malade dans le tissu et cela sans entailler la peau », résume le co-auteur, le Dr Yimei, ancien boursier postdoctoral du département de dermatologie et de science de la peau de l’UBC.

CANCER de la PEAU : Traiter mais sans couper

Le dispositif est un type spécialisé de microscope à « excitation multiphotonique »

Ce dispositif permet d'imager des tissus vivants jusqu'à une profondeur d'environ un millimètre à l'aide d'un faisceau laser infrarouge ultra-rapide. Le microscope des chercheurs se distingue des technologies précédentes par sa capacité à numériser les tissus vivants, mais également à les traiter en intensifiant la chaleur produite par le laser. Lorsqu'il est appliqué au traitement de maladies de la peau, le microscope permet aux professionnels de santé de localiser avec précision l'anomalie, de la diagnostiquer et de la traiter instantanément.  

Une utilisation plus large encore : le microscope pourrait être utilisé pour traiter toutes les structures du corps accessibles à la lumière et nécessitant un traitement extrêmement précis, y compris les nerfs ou les vaisseaux sanguins de la peau, des yeux, du cerveau ou d'autres structures vitales. Les chercheurs peuvent en effet modifier la voie empruntée par les vaisseaux sanguins sans affecter les vaisseaux ou les tissus environnants. Tout le travail de l’équipe a en effet consisté à rendre la technologie du microscope multiphoton plus polyvalente tout en augmentant sa précision : « Nous voulions être en mesure d'identifier ce qui se passait sous la peau sous différents angles et avoir la capacité d'imager différents sites corporels », explique l’auteur principal, le Dr Haishan Zeng, professeur de dermatologie, pathologie et physique à l’UBC.

Du dispositif de diagnostic au dispositif de traitement : l’équipe est non seulement la première à mettre en œuvre une imagerie à débit vidéo rapide permettant des applications cliniques, mais également à développer la technologie à des fins thérapeutiques. Cette prouesse est le fruit d’une collaboration pluridisciplinaire, d’experts en génie mécanique, génie électrique et en ophtalmologie.

Une version miniature est en cours de développement qui pourrait être utilisée pour effectuer, en routine clinique, des examens microscopiques et un traitement sous endoscopie.

Source: Science Advances 15 May 2019 DOI: 10.1126/sciadv.aan9388 Precise closure of single blood vessels via multiphoton absorption–based photothermolysis

Plus sur Diagnostic Blog, Cancer Blog et Dermato Blog

Équipe de rédaction Santélog Juil 9, 2019Rédaction Santé log




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine