Magazine Santé

GRAINS ENTIERS : La sérotonine au coeur de leurs bienfaits

Publié le 09 juillet 2019 par Santelog @santelog



Ces données révèlent le rôle spécifique de la sérotonine dans l’intestin

Les grains entiers peuvent contribuer à la santé en modifiant la production intestinale de sérotonine, conclut cette étude de l’University of Eastern Finland, présentée dans l'American Journal of Clinical Nutrition. Les adultes qui consomment du pain à base de grains entiers présentent ainsi des taux plasmatiques de sérotonine plus bas que ceux qui mangent du pain à base de blé, plus pauvre en fibres. Ainsi, c’est aussi en réduisant les niveaux de sérotonine dans le côlon, que la consommation de grains entiers favorise la motilité intestinale, prévient l’élévation de la glycémie et le risque de cancer du côlon.

De précédentes études ont déjà associé la consommation de céréales complètes à un risque moins élevé de diabète de type 2, de maladies cardiovasculaires et de certains cancers, mais les mécanismes sous-jacents restent mal compris, en particulier les effets des composés bioactifs et phytochimiques contenus dans les grains entiers ainsi que ceux des fibres à partir desquelles différents métabolites sont produits par les bactéries intestinales.

L'ajout de fibres de céréales au régime modifie la production de sérotonine dans l'intestin.

Cette étude en « métabolomique » a justement regardé comment la consommation de grains entiers module les concentrations de différents métabolites dans le sang. Pendant les 4 premières semaines de l'étude, les participants ont consommé 6 à 10 tranches de pain de blé faible en fibres par jour, puis durant 4 semaines, la même quantité de pain de seigle complet ou de pain enrichi en fibres. En dehors du type de pain consommé, leur régime alimentaire n’a pas été modifié. À la fin des deux périodes d’étude, des échantillons de sang ont été analysés pour préciser et comparer les profils de métabolites plasmatiques durant les différentes périodes de régime. La consommation de grains entiers entraîne une baisse significative des concentrations de sérotonine par rapport à la consommation de pain pauvre en fibres. Enfin, chez des souris, l'ajout de fibres de céréales au régime modifie également la production de sérotonine dans l'intestin.

Le rôle clé de la sérotonine : ces données révèlent le rôle spécifique de la sérotonine dans l’intestin. La sérotonine est en effet mieux connue comme neurotransmetteur dans le cerveau, cependant, produite par les intestins elle remplit différentes fonctions périphériques, dont la régulation de la motilité intestinale et de la glycémie. C’est aussi ou en partie en abaissant les niveaux de sérotonine, que la consommation de grains entiers contribue à réduire le risque de diabète. Ensuite, certaines études récentes ont montré que les patients atteints de cancer présentaient des taux plasmatiques de sérotonine plus élevés que les témoins sains. Là encore les niveaux de sérotonine pourraient jouer un rôle clé.

Enfin, il reste à mieux cerner aussi les effets des changements de concentration plasmatique de nombreux composés et métabolites. Ici, les chercheurs montrent que la consommation de pain complet entraîne toute une série de changements de ce type, en particulier une baisse des niveaux de taurine, de glycérophosphocholine et de 2 glycérophospholipides endogènes, ainsi qu'une augmentation de 15 composés phytochimiques …

Source: American Journal of Clinical Nutrition 26 April 2019 DOI : 10.1093/ajcn/nqy394 Decreased plasma serotonin and other metabolite changes in healthy adults after consumption of wholegrain rye: an untargeted metabolomics study

Plus sur les Grains entiers sur Nutrition Blog

Lire aussi : FIBRES + GRAINS ENTIERS : La meilleure protection contre la maladie

Équipe de rédaction Santélog Juil 9, 2019Rédaction Santé log




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine