Magazine Cinéma

[Critique] Teen Spirit

Par Wolvy128 @Wolvy128

[Critique] Teen Spirit

[Critique] Teen SpiritViolet (Elle Fanning), une adolescente passionnée par le chant, rêve de quitter sa petite ville et de devenir pop star. Affublée d’un mentor improbable (Zlatko Buric), elle participe aux auditions de TEEN SPIRIT, un télé-crochet musical national, une expérience qui mettra à l’épreuve son intégrité, son talent et son ambition…

Pour son premier passage derrière la caméra, l’acteur Max Minghella ne fait pas forcément dans l’originalité. Avec Teen Spirit, le comédien britannique (qui signe également le scénario) évoque en effet l’ascension fulgurante d’une jeune star de la chanson que rien ne prédestinait à pareil succès.

Un sujet maintes fois éculé qui trouve néanmoins son intérêt dans la performance magistrale de son actrice principale. Très à l’aise dans le registre dramatique, Elle Fanning ajoute une nouvelle corde à son arc en dévoilant des talents de chant plutôt insoupçonnés. L’actrice américaine ne se contente effectivement pas de fredonner quelques airs, elle enchaîne les morceaux pop avec une précision vocale et une présence scénique qui imposent le respect. Aussi convaincante soit-elle, elle ne parvient toutefois pas à sauver un scénario qui affiche malheureusement aussi très vite ses limites. Avec une durée relativement courte de 92 minutes, le film évite, certes de basculer dans les nombreux lieux communs du genre, mais ne développe rien non plus de très consistant, chaque idée un peu intéressante étant rapidement abandonnée pour passer à une autre. Il en découle, du coup, un récit plutôt rythmé mais incroyablement prévisible, réservant sont lot de passages attendus sans jamais prendre la peine de construire des personnages fouillés, qui touchent et dont on se soucie vraiment. Un constat particulièrement regrettable puisque les acteurs sont globalement bons.

[Critique] Teen SpiritOutre Elle Fanning, l’autre atout majeur du long-métrage réside incontestablement dans sa dimension technique. Sous ses allures clipesques, le film propose effectivement un rendu visuel attrayant, caractérisé par une mise en scène fluide et une photographie soignée. L’image se veut moderne et colle extrêmement bien à l’univers des télé-crochets. Dommage cependant qu’elle ne soit pas plus subtile au moment d’exprimer le contraste entre la scène et les coulisses. Si on peut légitimement trouver de l’intérêt dans l’illustration de ces concours de chant ultra sélectifs, la narration est toutefois beaucoup trop superficielle que pour susciter un quelconque émoi devant les péripéties de l’héroïne. On suit dès lors sa progression sans réellement vibrer, bien conscient de l’issue finale. Heureusement, les séquences musicales rehaussent clairement le niveau, la voix envoûtante de l’actrice sublimant constamment la poésie des images. De manière générale, il faut d’ailleurs saluer l’ensemble de la bande son, celle-ci conférant à l’œuvre une atmosphère éminemment singulière.

Pour sa première réalisation, l’acteur Max Minghella signe donc un drame musical séduisant mais inégal. Malgré la prestation magistrale d’Elle Fanning en jeune star de la chanson, le film propose un scénario linéaire et sans surprises, qui affiche de surcroît rapidement ses limites. Reste toutefois une dimension visuelle particulièrement soignée.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Wolvy128 10317 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines