Magazine Info Locale

mon sur toit

Publié le 11 juillet 2019 par Pjjp44
mon  sur toit Sur  toit
La preuve
que l'on peut se réconcilier
avec soi-même,
végétaliser un souvenir ténébrant
et ainsi  rappeler la précarité de la conscience
 dans les relations humaines.
mon  sur toit
"Ce qui est bien dans ce monde c'est que la roue tourne . Lentement peut-être, mais elle tourne."
Franck Ntasamara 
"On dit souvent que la roue tourne, mais c'est faux.C'est nous qui devons la tourner." 
Lost
mon  sur toit
mon  sur toit

PROGRAMME
mon  sur toit
mon  sur toit
mon  sur toit
   [[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[########

Chez "Presquevoix..."
 
mon  sur toit
"- Dis, tu l’as vue ?
- Qui ?
- La mouette.
- Je me fous des mouettes !


L’ennui, avec ce type c’est qu’il se foutait de tout, il n’avait aucun respect pour rien et il assombrissait sa vie à la vitesse de l’éclair.
Elle prit une profonde inspiration avant de lui dire.


- Tu sais à quoi elle pense la mouette ?
- Les mouettes ne pensent pas !
- C’est ce que tu crois mais celle-ci, depuis tout à l’heure, elle te regarde et elle se dit que les hommes n’ont pas le sens de l’humour !
- Tu te fous de moi ?
- Non. Elle se dit que tu ne feras pas de vieux os car tu n’as aucun humour.


Il  la regarda l’œil cynique et lui dit.


- Ecoute, tu m’emmerdes avec tes mouettes. La prochaine fois, trouve-toi un ornithologue !

Puis, il lui tourna les talons et partit vers la gare.
Elle sourit, éteint son portable et continua sa promenade sur le port le cœur léger.
Les vacances commençaient vraiment…"
   {{{{{{{{{{{{{{{{```````

mon  sur toit   
mon  sur toit
   Franco Pogo chez " Bretzel liquide"
 
   |||||||||||||||||||||||||||||||||||######
Chez El faro que no cesa":
mon  sur toit   "El Universo escuchando.  El temblor. A equivocarse. Veranos de soles blancos.  Sumergirse para dejarse llevar…"                                                                         {{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{~~~~

mon  sur toit
Communiqués de l'Amassada
"Pas res nos arresta"
Communiqué de la libre Commune de l'Amassada, 

Mercredi dernier, le 3 juillet, cinq de nos camarades ont écopé d'un
mois de prison avec sursis assorti de diverses amendes. D'après les
dires du juge, il s'agissait seulement de punir les faits :
refus de prélèvement d'ADN et avoir dormi une nuit sur le site occupé de
l'Amassada. Durant 4 heures ce dernier n'a cessé de répéter que "nous
n'étions pas là pour faire de la politique". Une des nombreuses
différence entre lui et nous est que nous assumons que ce que nous
faisons est politique. Nous tenons ici à réaffirmer clairement que
l'Amassada se défend et qu'elle continue à être habitée de mille
manières, et qu'il faudra nous en déloger physiquement. L'Etat, RTE et
la justice marchent ensemble et la peine prononcée n'est là que pour
tenter de casser nos énergies. Nous pensons qu'ils veulent éviter au
maximum une bataille à St Victor. Ils savent bien que malgré la
déclaration d'utilité publique du transformateur, expulser des paysans,
frapper, arrêter une population n'est pas justifiable. Ceci ne
correspond pas à l'image angélique qu'ils voudraient donner de la
transition énergétique. Durant plus de 4 heures la cour à tout fait pour
isoler les prévenu-es. 
Une quarantaine d'entre nous avait fait le choix d'être comparants
volontaires, sachant ce que cela impliquait, d’être solidaires, de ne
pas laisser nos camarades seul-es. Nous pensons qu'il nous faut être sur
tous les fronts et multiplier nos tactiques. Le juge à refusé nos
comparutions volontaires : "nous ne sommes pas là pour faire de la
politique"... De même aux trois grands témoins venus à la barre nous
soutenir le juge à lâché d'emblée : "sachez  qu'ici vous ne représentez
personne" : ne surtout pas laisser dire que l'Amassada a du soutien.

Mr le juge sachez vous aussi qu'une fois sorti de votre palais vous
n'êtes personne. Vous condamnez car vous avez peur. Vous vacillez  du
haut de votre perchoir accroché à votre pouvoir, à votre autorité. Vous
faites bien car si nous luttons contre le transformateur, contre les
projets de l'industrie éolienne, notre lutte est plus globale, et vous
le savez. Nous luttons contre votre système capitaliste et patriarcal,
contre vos frontières et votre justice de classe. Votre inquiétude vous
pousse à aller jusqu'à bafouer vos propres règles de déontologie qui
sont censées vous interdire d'utiliser " des gestes, propos et
expressions ou commentaires déplacés, condescendants, vexatoires,
discriminatoires, agressifs ou méprisants" (recueil des obligations
déontologiques des magistrats). Ce que nous avons vu et entendu mercredi
dernier nous conforte dans notre combat.  Qui voudrait encore d'un monde
où un homme blanc, la quarantaine, paternaliste, entouré de "ses
assesseuses", fusille du regard pendant des heures des gens au combat
juste pour finalement prononcer la sentence sans les regarder dans les
yeux. L'appel de ce jugement sera l'occasion de réaffirmer nos
engagements d'ici là ...

S’en suit un communiqué des habitant.e.s de l’Amassada :

Mercredi 5 juillet, cinq personnes ont été convoquées devant le tribunal
de Rodez et ont été condamnées à un mois de prison avec sursis, d’une
amende et du remboursement des frais de justice pour RTE (Réseau de
Transport électricité ). Cette condamnation fut prononcée car celleux-ci
ont passé une nuit sur des terres expropriées par RTE dans le but
d’empêcher les travaux du méga-transformateur. La sévérité et
l’injustice de cette décision n’ont fait que souligner l’impartialité
illusoire de la justice et ont redonné de l’impulsion au mouvement. Cela
signifie que nous continuons d’occuper ces terres. L’Amassada est
expulsable mais reste déterminée et vivante afin de lutter contre
l’éolien industriel et son monde. Ici sont expérimentés d’autres modes
de vie ; basés sur la solidarité, l’entraide, la destruction des
oppressions, le potager et les chatons. Tout cela s’inscrit dans une
logique plus grande pour leur arracher une parcelle de liberté. Nous
invitons quiconque se sentant prêt.e à participer à cette lutte à nous
rejoindre, ici, à Saint-Victor, pour quelques jours, semaines,
décennies. Notre énergie n’est pas renouvelable, venez avec vos
savoir-faire, vos idéaux et votre détermination. Soyons le grain de
sable dans l’engrenage des éoliennes.

Des constructions sont prévue, on vous attend !

Pas res nos arresta ! Vive la commune libre de l’Amassada !

Les habitant.e .s de l’Amassada 
 
mon  sur toit
 

 Agenda des évènements à venir prochainement :

Lundi 15 juillet : Rassemblement au Parc Foucault à 15h à Gaillac, afin
de discuter et s’organiser en vue de la reprise du projet à Sivens. 

Vendredi 19 juillet : Projection du film « Le Vent de la Révolte » de
Alessi Del Umbria à l’Amassada à 21h. Amenez de quoi manger et boire.

« Le Vent de la Révolte » est un film documentaire engagé sur les
communautés indigènes bouleversées par l’industrialisation de parcs
éoliens dans l'Isthme de Tehuantepec au Mexique. Sur place, les
populations se mobilisent pour la défense de leur territoire, pour
préserver leurs modes de vie. Au travers de la rencontre avec des
personnages impliqués dans le conflit, pêcheurs, paysans, croquis d’une
situation qui pointe les dérives des accords de Kyoto.

26-27-28 juillet : Week-end Technologos
Durant ce week-end, l’associaation Technologos, association
technocritique sera à l’Amassada, afin de faire des discussions sur la
sur-enchère électrique, l’impact local et ses enjeux.
Plus d’informations ici :
https://technologos.fr/text/ateliers_2019/programme.pdf
Venez nombreux.

                             |||||||||||||||||||||||||##########

 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pjjp44 391 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine